Vivre le lâcher prise

Je veux partager ici mes lectures et expériences liées au lâcher-prise… Une thématique très tendance aujourd’hui, peut être si difficile à expérimenter… Et pourtant préconisée aussi en stratégies d’entreprises, notamment au travers du blog de Robert Branche qui m’interpelle souvent.
Oui mais… comment ça marche, comment laisser de côté pour un instant égo et mental ?
Les possibles sont multiples : je ne focaliserai pas trop longtemps sur les vertus que je connais et reconnais au Spectacle Vivant (une de mes passions) si ce n’est à dire que lors d’un atelier avec les jeunes de l’Ecole de la 2ème chance Grand-Lille, Gilles Bouillon, metteur en scène ingénieux et fougueux du centre dramatique régional de Tours, insistait sur le moment de respiration commune, de conscience, de présence à son corps et à la troupe, qu’il impulse auprès des jeunes comédiens de sa compagnie juste avant une représentation.
N’hésitez pas, si cela vous inspire, à suivre son travail sur scène pour vivre le jeu et la folie douce avec sa Compagnie.
Des discours, des leçons, des exemples de lâcher-prise certes mais qu’en est-il de ma propre expérience ? J’ai juste envie, ici, de vous faire partager les mots que j’ai mis sur ma pratique du yoga (chacun son truc).

Ou mes 20 vraies fausses bonnes raisons (ou le contraire) de pratiquer le Yoga depuis plus de 2 ans :

1-Réviser constamment droite et gauche pour éviter d’être toute tordue et au contraire retrouver le fil, l’équilibre, la joie de la posture même quand on n’a pas la latéralisation intégrée

2-Sourire des genoux, écouter ses épaules rebelles, desserrer les mâchoires, en bref sentir et ressentir son corps des cheveux aux petits orteils, ses messages et ses envies peut-être

3-Avoir le public du Stade de France qui se bouscule dans le cerveau mais en quelques instants retrouver une unité, son esprit d’équipe intime, un petit «lâcher-prise»

4-Economiser un massage du dos et du ventre : l’esthéticienne de rêve ou le superbe kiné ont de toute façon des tarifs et horaires dissuasifs par rapport à l’auto-massage

5-Apprendre à respirer : revenir à l’histoire du 1er cri mais en être simplement conscient

6-Connaître l’animal qui est en soi : se prendre pour un chat, un chien, un cobra, une gazelle et pourquoi pas un ours !

7-Voir la vie en couleur car quand on ferme les yeux, selon les jours, nos paupières cachent les teintes de l’arc-en-ciel… En tout cas, on n’ est jamais dans le noir

8-Etre connecté au monde !

9-Se croire spirituel(le) alors que ce qui compte reste le chemin, le détachement progressif et les joies du quotidien : un cocktail qui finira par ressembler à la sérénité

10-Apprendre à dire Oui ou à dire Non, savoir que les paires d’opposées font la vie

11-Songer que l’énergie de la terre remonte en soi et qu’infiniment petit(e), on est digne de saluer le soleil… qui nous le rend bien

12-Se mettre sur la pointe des pieds en fixant un arbre et croire que le contraire se passe : être une partie du grand tout et tenter furtivement l’Harmonie

13-Etre toute sensible à un vocabulaire qui n’est pas que tendance : sérenpidité, gratitude, zen, intuition et vie et continuer une collection de mots

14-Avoir un vrai Rendez-Vous dans la semaine : une heure avec SOI, celle durant laquelle mari, enfants, poisson rouge ou permis à points ne comptent presque plus
15-Oser les positions incongrues et se remémorer des situations vécues comme ridicules alors que justement on regardait le monde d’une autre manière

16-Bailler de la cage thoracique à la main droite ou inversement et ne pas s’ennuyer du tout

17-Savoir que le cœur a sa raison que la raison ne connait pas… Et que pour le cœur symbolique c’est plus fort encore

18-S’entendre dire au boulot «ah tu fais un cours d’essai de yoga ce soir» alors que cela fait plus de 2 ans que tu t’ y adonnes (ça ne se voit pas encore ?)

19-Savoir, sans prétention, sans effort, sans compétition que ton purucha et ta shraddha te confirment qu’il n’ y a pas de honte à aimer ça

20-Avoir des fixettes, visualiser du positif, ressentir des mots de l’intérieur et attendre la petite phrase : «il n’y a pas de hasard, il n’y a que des Rendez-Vous» (merci Paul Eluard)

En remerciant vivement et sincèrement la juste, libre et souriante Céline sur ce chemin là ! 

Je sais aussi que la dérision et le sourire font partie de l’exercice, un petit lien à propos des massages ayurvédiques vous fera de l’effet, ici.

Et vous : Étudiants, décideurs, blogueurs, digital clients, acteurs du monde, comment osez vous le lâcher-prise ?

Sandrine DOVERGNE