Tag Archives: talent

Le talent ne se mesure pas !

Le talent est-il mesurable?La question vous a été posée il y a quelques semaines sur ce blog et les avis étaient partagés, voire plutôt indéfinis : 45% hésitent entre oui et non. A l’occasion de La Journée 2014 autour du thème du Talent, les participants ont à nouveau voté. Résultat : 70% des votants à la main penchent sans retenue pour dire que « Non, le talent n’est pas mesurable !« .

photo vote

Pas même définissable… En témoigne d’abord la définition qu’on retrouve dans les dictionnaires « talent = aptitude particulière à faire quelque chose ». Celle-ci ne nous précise rien hormis qu’effectivement la notion de talent est  relative voire vague et abstraite. Le talent se définit selon le regard de l’autre. Et , en témoigne également la diversité des propos échangés autour des histoires de talent partagées par nos témoins durant La Journée. Certains partagent la même vision, d’autres restent sceptiques et d’autres encore essayent de développer en provocant la controverse. Une journée certes ne suffit pas à répondre à cette question, Le talent est-il mesurable ?  Mais aide bien à se reposer la question jusqu’à la manière de le révéler?

Ce qu’on retiendra peut-être à l’unanimité, c’est que le Talent est une sorte de « facteur X », invisible et incontrôlable, qui contribue pourtant bel et bien à créer de la valeur. Il est repérable, mais se démarque très clairement de l’expertise et des compétences, facteurs quant à eux mesurables; et que nos diplômes se chargent d’ailleurs d’expliciter sur nos CV.

Emotion au travail -L'&CO de BEEZ&CO #47Certains l’ont exprimé, le Talent est une question d’émotion. « Il n’y a pas de talent sans observateur, c’est comme la beauté » nous disait Jean-Charles Cailliez. « Une expérience : demandez à vos amis quels sont les talents qu’ils vous trouvent et vous seriez parfois étonnés », ajoutait-il. Et puis le talent, c’est aussi une question de confiance en soi selon Corinne Molina et Isabelle Deprez (« Il faut savoir écouter sa petite voix« ). Enfin, l’autre grande complexité du talent est sans aucun doute les conditions de son émergence, de sa révélation.

Mesurable ? Non. Conscient, contrôlable ? Pas sûr non plus. Nécessaire et recherché ? Ça oui.

Finalement, après avoir tenté de conceptualiser le talent au cours de cette 3ème édition de La Journée BEEZ&CO, on s’aperçoit vite que le débat reste grand ouvert. A défaut de ne pas avoir pu voté avec nous à main levée le 30 juin dernier, vos remarques sont les bienvenues !

Solene DuvanelSolene Duvanel

étudiante à l’EDHEC et présidente de l’association de solidarité internationale Human’East,

stagiaire et membre de la communauté BEEZ&CO

Lectures, invitations à porter un autre regard

Le mouvement BEEZ&CO vous propose de partager les lectures inspirantes qui ont nourri depuis deux ans nos réflexions et actions. Ces références de livres sont choisies par les membres de la communauté BEEZ&CO. Elles ont été citées et utilisées pour enrichir notamment les échanges dans le cadre du cercle de réflexion La Quadrature du Cercle.

Innovations technologiques 

Digital Citizen de David LacombledDavid LACOMBLED, Digital citizen, Éditions Plon

 

 

 

Pierre BELLANGER, La souveraineté numérique, Édition Stock

Michel SERRES, Petite Poucette, Éditions Le Pommier

Gilles BABINET, L’ère numérique, un nouvel âge de l’humanité, Editions Le Passeur 

Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique, Éditions Stock

Paul GRAHAM, Hackers and painters : De l’impact du numérique sur nos manières de penser, de travailler, de vivre. Un discours atypique sur la manière d’aborder ce sujet, avec un parallèle fait entre les développeurs et les peintres de la Renaissance.

Erik BRYNJOLFSSON et Andrew MCAFEE, Race against the machine : Ou comment la révolution numérique accélère l’innovation et la productivité, et change de manière irréversible notre manière d’appréhender l’emploi et l’économie.

Navi RADJOU, Jaideep PRABHU, Simone AHUJA, L’innovation Jugaad : L’idée : les structures et processus industriels de l’après-guerre (budgets R&D, hiérarchies, etc.) ne sont plus complètement adaptés au monde complexe qui est le nôtre. Il faut redevenir ingénieux, être débrouillard, et faire plus avec moins.

Agir autrement :

Vincent LORPHELIN, Le rebond économique de la France, 85 innovateurs, acteurs de la croissance et de l’emploi témoignent, Éditions Pearson

Jason FRIED et Jason HEINEMEIER-HANSSON, Rework

Sylvain DARNIL et Mathieu LE ROUX, 80 hommes pour changer le monde

Muhammad YUNUS, Vers un nouveau capitalisme

Philippe GABILLIET, Éloge de l’optimisme, quand les enthousiastes font bouger le monde, Éditions Saint Simon

Anne-Sophie NOVERL et Stéphane RIOT, Vive la co-révolution ! Pour une société collaborative, Éditions Manifestô

Jean-Paul DELEVOYE, Reprenons-nous !, Éditions Tallandier

Ash MAURYA, La méthode Running Lean, Editions Diateino : Une manière différente d’organiser le lancement d’une nouveauté (produit, service, concept, etc.)

Femmes & Développement :

Sandra LE GRAND, Entreprendre : un peu, beaucoup, passionnément, Éditions Télémaque

Aude DE THUIN, Femmes si vous osiez, le monde s’en porterait mieux, Éditions Robert LAFFONT

Valérie ROCOPLAN, Oser être la chef, Editions LEDUC.S

Sophie et Laurent Mayeux, Elles ont osé être remarquables

Repenser nos économies :

Joseph E. STIGLITZ, Le prix de l’inégalité, Éditions Les Liens qui Libèrent

Karin BORAS, Développement durable : l’avenir des PME, Éditions Afnor

Lester BROWN, Basculement, Éditions Rue de l’échiquier

Michel MEUNIER, Rebond, Éditions Rue de l’échiquier

Lester R. BROWN, Le Plan B : Pour un pacte écologique mondial, Éditions Souffle Court

Jean-Claude LEVY, L’économie circulaire : l’urgence écologique ? Monde en transe, Chine en transit

Jacques ATTALI, Pour une économie positive, Éditions Fayard / La Documentation française

André COMTE-SPONVILLE, Le capitalisme est-il moral ?, Éditions Albin Michel

Jeremy RIFKIN, La troisième révolution industrielle, Éditions Les Liens qui Libèrent

Talent, facteur X :

Stéphanie CRESCENT, Tous intelligents, Editions Odile Jacob

Le blog de Seth Godin (http://sethgodin.typepad.com/) : Un billet quotidien qui fait quasiment toujours mouche. Un vrai talent !

Futurbulences, un groupe de réflexion qui collecte et analyse des signaux faibles pour anticiper le monde de demain : https://www.facebook.com/groups/Futurbulences/

Page Facebook du mouvement des Barbares : https://www.facebook.com/groups/les100barbares/

Peter SENGE, La cinquième discipline, Éditions First

Salman KHAN, L’éducation réinventée, Editions JC Lattès

Peter Gumbel, On achève bien les écoliers, Éditions Grasset

Un démonstrateur pour la ville intelligente (Isam SHAHROUR à TedxLille) : https://www.youtube.com/watch?v=3nlrYAdDcw0

Le facteur X

Leibenstein H (1979) “X-efficiency : from concept to theory” Challenge, sept-oct, p13-22.

Leibenstein H (1982), “The prisoners’ dilemma in the invisible hand : an analysis of intra firm productivity”, American economic review, Vol 72 n°2, p 92-97.

Leibenstein H (1966) “allocative efficiency vs X-efficiency” American economic review, 56, p 392-415.

Leibenstein H (1975) “aspects of the X-efficiency theory of the firm” bell journal of economics, Vol 6, n°2 p 580-606.

De Alessi L (1983), « property rights, transaction costs and X-efficiency : an essay in economic theory » American economic review, Vol 73

Leibenstein H (1983), “property rights and X-efficiency : comment” American economic review, Vol 73,

Leibenstein H (1987), Inside the firm, the inefficiencies of hierarchy, Harvard university press.

Leibenstein H »A Branch of Economics Is Missing: Micro-Micro Theory, » Journal of Economic Literature, 17: 477-502

Veran L(2006)« Contrôle de la performance, pression des pairs et régulation de la coopération.De l’interaction à l’institution »intervention à l’association francophone de comptabilité (Tunis).

Veran L (1998), « Visibilité des processus, situations décisionnelles et création de valeur » dans : « Valeur marché et organisation » Actes des 14èmes journées des IAE, coordinateur J-P Bréchet, tome 1, p 446-456.

Stigler G J (1976) « The Xistence of X-Efficiency », American economic review, Vol 66

Shen T Y (1985), “Worker motivation and X-efficiency”, Kyklos, Vol 38, n°3 p 392-411.

1979, “The General X-Efficiency Paradigm and the Role of the Entrepreneur”. in: Mario Rizzo (ed.), Time,

General X-efficiency Theory and Economic Development de Harvey Leibenstein (1979)

Inflation, Income Distribution and X-Efficiency Theory de Harvey Leibenstein (1980)

Inside the Firm: The Inefficiencies of Hierarchy de Harvey Leibenstein (1 juillet 1988)

Theory of Economic Demographic Development de Harvey Leibenstein

Inflation, Income Distribution and X-efficiency Theory de Harvey Leibenstein (avril 1980)

 

 

Journée BEEZ&CO 2014, c’est parti !

Beez & Co

« TALENT, LE FACTEUR X ! »

LA JOURNEE BEEZ&CO
EDITION 2014

Le 30 Juin, venez participer
L’intervenant c’est vous !

9h-18h à Euratechnologies :
Débats, Rencontres, Témoignages, Ateliers

INSCRIVEZ-VOUS ICI
Nombre de places limité

 

Pourquoi participer à La Journée BEEZ&CO 2014 ?
Vous avez votre propre définition du Talent, mais à quoi sert-il ? Le Talent est-il nécessaire pour nos entreprises ? Est-il mesurable ? Quels sont les éléments qui révèlent le Talent ?…
Autant de questions, et bien plus encore, qui seront débattues. Elles vous inviteront à croiser votre regard avec d’autres… Et, qui sait ?… Vous pourriez repartir avec une autre définition du « Talent ».

Quel est le programme de La Journée ?
9h : Votre Arrivée autour d’un café.
9h15 : L’Autre Regard d’une personnalité.
9h45 : Le Débat entre nous sur le « Talent, facteur X ! », alimenté par des témoignages.
10h45 : La Pause… Inspirons, respirons ensemble.
11h15 : Le Débat, la suite.
12h30 : Le Déjeuner Bien-Être… Connectons nous entre Talents !
14h30 : Les Ateliers pour pousser la réflexion entre nous.
16h30 : En Synthèse « Talent, Facteur X » ?
17h : Le Goûter… Rejoindre la communauté BEEZ&CO, Sujets et Actions 2015.

Vous inscrire

Rendez-vous le 30 Juin !
La Communauté BEEZ&CO

Le talent est-il mesurable?

Désolé, il n'y a pas de sondage pour le moment.

En 2014, à l’occasion de La Journée BEEZ&CO, le 30 juin (inscrivez-vous ici), nous avons voulu pousser la réflexion sur le mot « talent ».  La quarantaine de regards croisés lors des réunions du cercle de réflexion BEEZ&CO, La Quadrature du Cercle, a unanimement soulevé la question de la mesure du talent que nous pouvons constater dans un grand nombre de nos entreprises et institutions. Dès l’école on parle et explique ce qu’est le talent. On essaye de le détecter, de le révéler et de l’évaluer . Le « talent » est devenu une ressource recherchée voire « fantasmée ». Pour Le cercle de penseurs BEEZ&CO, la dérive de ce mot mérite d’être repensée et challengée à notre époque où l’individu doit être acteur de son développement et celui de son environnement.

Et vous, quel est votre regard ?

BEEZ&CO

Entreprendre pour apprendre

Festival de l'initiative EPAAujourd’hui, 21 mai 2014, à Lille, EPA vient de lancer son premier festival de L’Initiative. C’est la suite d’une belle aventure démarrée maintenant depuis plus de 7 ans… âge de la raison. Fruit d’une volonté politique et de l’académie de Lille, Entreprendre pour Apprendre du Nord-Pas-de-Calais est une association qui insuffle au travers de son action une nouvelle culture au sein des écoles, celle de l’entrepreneuriat.  Cette association qui fait du bruit existe grâce à  la conviction et l’investissement de femmes et d’hommes engagés: Stéphane Caplier, Amaury Flotat et Dominique Dalle

Comment sensibiliser les jeunes sur la création d’entreprise ?

C’est la question clé que veut résoudre l’association en faisant travailler ensemble  professeurs, étudiants et chefs d’entreprise. Le projet EPA était  ambitieux  à l’époque: croiser le monde de l’éducation et le monde de l’entreprise en permettant à des collégiens et lycéens d’être créateurs de leurs mini-entreprises. La première période ,il a été nécessaire de définir précisément le métier de EPA : les enseignants ont une faible connaissance de l’entreprise et de son fonctionnement, il existait déjà de nombreux dispositifs de découverte de l’entreprise. EPA a dû créer sa marque, et un produit différencié de ce qui existait déjà. Une réflexion a également été menée pour distinguer la sensibilisation à l’entrepreneuriat (qui consiste à développer des conséquences entrepreneuriales) de la découverte de l’entreprise (qui consiste à découvrir principalement des savoirs faire).

Une initiative audacieuse

Depuis le départ, il s’agit de travailler avec les enseignants pour leur permettre de développer l’envie d’entreprendre de leurs élèves, grâce à un exercice pédagogique de création d’entreprise. Des enseignants chercheurs aident l’association à créer des outils pédagogiques adaptés pour cela. L’initiative est audacieuse et cela à plusieurs titres: faire se rencontrer le monde économique et monde de l’éducation, donner l’envie  à des professeurs de s’approprier cette nouvelle démarche pédagogique et d’avoir envie d’aller plus loin, faire enseigner autrement. Les étudiants ont le réel sentiment d’avoir appris quelque chose et 30% d’entre eux ont envie de créer une entreprise.

Etre entrepreneur de soi

Le pari semble gagné . Ce premier festival est la preuve d’une nouvelle étape , d’un nouveau mouvement vers le changement. Aujourd’hui c’est plus de 350 enseignants qui partagent cette pédagogie en comparaison des 15 pionniers du début. Ce programme initie pour moitié des jeunes collégiens, pour moitié des lycéens. Les résultats sont époustouflants : meilleur rapport au travail, à l’entreprise, à l’employeur, envie d’entreprendre des projets pour son territoire, capacité à travailler en groupe, développement de la connaissance de soi pour mieux s’orienter, envie de créer son entreprise ! L’action de EPA permet de donner du sens pour les jeunes et leur ouvre des perspectives qu’ils n’avaient pas envisagées.

Dominique Dalle m’a confiée lors de notre rencontre en début d’année que ce succès ne serait pas sans l’implication du rectorat et des enseignants mais aussi de l’intérêt porté par les entreprises. Désormais c’est un virage que prend l’association. Elle vit une crise de croissance. Elle doit trouver son nouveau modèle économique, accueillir un plus grand nombre de bénévoles, trouver des accompagnateurs formateurs des professeurs. Elle aime à dire que EPA est comme « une sorte d’agence matrimoniale » entre enseignants et les chefs d’entreprise et que ce « métier » d’intermédiation a un bel avenir devant lui.

 

Caroline ValentCaroline VALENT

Consultante-entrepreneuse & Fondatrice-membre de la communauté  BEEZ&CO

 

 

 

Réfléchir au mot Talent

A quoi sert le Talent? C’est certainement le résumé de nos échanges suite aux deux rencontres de notre cercle de réflexion de février et mars. La Quadrature du Cercle* a ouvert le débat et tirer différentes ficelles de pensées. Chercher seul à définir le Talent ne semble pas la piste à suivre si nous voulons réfléchir vraiment à cette notion,…à ce MOT utilisé, détourné, galvaudé.
Provoquer la question de son intérêt semblerait plus passionnant en élargissant le champs de réflexion.
Et, Inviter le décideur à partir avec une autre définition du talent pourrait être notre pari de La Journée BEEZ&CO 2014, le 30 juin.
Pour la rencontre#3 du 5 mai 18H, à La Fusée de Skema Business School, nous allons faire évoluer notre approche comme cela avait été évoqué à notre dernière rencontre. 4 bulles de réflexion ont été retenues pour nourrir le débat et avancer sur la question  » A quoi sert le talent? »:
  • La Dimension du Beau/ Passion
  • La question de la Mesure/Méthode
  • L’impact du Contexte/temps
  • La Différence culturelle
D’autres bulles peuvent émerger…avançons déjà sur ces 4 là.
Chaque participant présent ou à distance va contribuer à prouver en quoi le Talent est une question de beauté ou de mesure ou encore de contexte ou enfin d’inter-culturelle. Et cela invitera à la Controverse dans le débat.
RDV le 5 mai…
Ce serait la première fois que tu participes, pas d’hésitation tu es « Bienvenue »
ou
RDV sur La Globosphère BEEZ&CO  pour suivre les échanges voire pourquoi pas y contribuer…à vos commentaires chers lecteurs
Et
*Le nom donné à notre cercle de réflexion BEEZ&CO, Le Business sous un autre regard: Parce que nous souhaitons avoir une vision globale du monde qui nous environne et chercher la solution d’un problème que nous ne pourrons pas résoudre. La Quadrature du Cercle est une invitation à lâcher ses convictions et partager pour réfléchir ensemble et agir pour le changement.
La Quadrature du Cercle BEEZ&CO