Tag Archives: management

La chance… facteur de réussite ?

Pour débuter cette 3ème semaine 2013, j’ai envie de vous inviter à écouter les propos de Philipe Gabilliet, @gabilliet, la chance facteur de réussite. Professeur à ESCP Europe, il est aussi Président de la Ligue des optimistes en France, qui fera le sujet d’un de mes prochains articles. Je ne connais pas personnellement Philippe G., mais la semaine dernière à deux jours d’intervalle son nom a été cité dans deux contextes différents… le pouvoir de la connexion entre individus… Est-ce de la chance ?

Dans un contexte de « r-évolution », cela me semble pertinent de s’inspirer de sa réflexion.

A vous de voir

Image de prévisualisation YouTube

Caroline VALENT

Le leadership collaboratif

traditional-vs-collaborative-leaders-8-key-indicators_504a5d7e2d675_w587En écho du travail de réflexion lancé en décembre 2012 par La Quadrature du Cercle BEEZ&CO sur le thème de l’E-CO-SYSTEME, je partage avec vous cette infographie, qui, à mon sens, est une bonne synthèse de ce que nous devons comprendre du leadership collaboratif. C’est un changement, plus encore une rupture comportementale. Intellectuellement, cette  récente notion en management nous séduit mais elle n’est pas si simple à mettre en place tellement nous sommes majoritairement encore ancrés dans nos anciens modèles. C’est d’ailleurs la « iconomie » qui nous pousse et nous provoque, c’est ce monde connecté dans lequel nous sommes qui produit de nouveaux réflexes.  Ce sont les enjeux de notre planète qui nous poussent à réfléchir à notre condition et la manière de continuer à progresser.

Et, en France, le défi est grand, tant nous sommes marqués par nos modèles traditionnels industriels et nos organisations en silo. Collaborer dans le travail, co-produire paraît évident. Cependant, comment garder son pré carré ? Comment exister sans frontières hiérarchiques ? Comment produire un résultat sans maîtriser parfaitement son sujet ? Ou encore, comment faire confiance à des plus jeunes alors que nous avons mis 20 ans à comprendre? Et surtout, comment imaginer fonctionner autrement sans mettre en péril notre propre confort ? Comment être rassuré de cet avenir dont je ne comprends pas grand-chose tellement il est non palpable?

Cela me fait penser à une des conversations que j’ai eu récemment avec Eric, un des jeunes entrepreneurs trentenaires, que je suis. Il vient de lancer un concept innovant de plateforme commerciale collaborative. Il partage les réflexions suivantes : « C’est plus dur que je l’imaginais. Ce business internet est plus complexe que ce que j’ai déjà connu. Pourtant je suis un entrepreneur. Vendre,  je sais faire. Développer de la performance n’est pas un souci. Déjà étudiant,  je lançais ma première activité et ça marchait très bien. Je vendais des produits informatiques. Faire une marge sur la revente de produits , c’est facile quand on aime les chiffres. Je sais prévoir et monter un business plan. Là, je suis un peu perplexe… Nous avons imaginé notre plateforme selon des besoins qui nous paraissent évidents et qui ont été exprimés par une étude de marché. Mais nous n’avons pas encore trouvé le modèle économique. Nous nous rendons compte qu’il est plus complexe de modéliser les interactions sur nos anciens schémas. Nous devons simplifier notre plateforme, trouver le réel axe clé de développement (le « truc » qui fait interagir nos consommateurs) et du temps pour vivre l’expérience avec eux afin de la faire évoluer. On doit  savoir s’adapter à chaque mouvement de notre marché. C’est comme une spirale dynamique de développement. Cela demande une organisation différente entre nous, réactive et agile avec des prises de décision rapides. »

Bref, nous croyons au modèle de management collaboratif,  mais ne savons pas forcément  comment procéder; ou hésitons, car nous avons sans doute trop peu de success story en tête de cette forme de leadership.

logo-beezco-vertical1Le «  CO », qui est notre mode de développement du projet BEEZ&CO, est philosophiquement acquis pour nous.  Mais je peux en témoigner au nom de toutes les personnes qui ont rejointes le projet et qui le vivent de près ou de loin, c’est un travail quotidien qui exige de respecter la différence de chacun. Travailler et produire des résultats en mode collaboratif nécessite de reposer sur une vision, un territoire d’expression commun, de responsabiliser chacun et de fonctionner dans un espace-temps non figé, tout en ayant conscience objectivement des résultats.

Pour moi, le leadership collaboratif est un leadership de faits et non pas d’intentions. Il demande des qualités d’ouverture, de transparence et d’agilité. La paire de lunettes que nous utilisons donne une vision globale… un peu comme les lunettes réalité augmentée de Google :)

 Caroline VALENT 

TEDx, L’effet WOW

Aujourd’hui a lieu le TEDx France à la Sorbonne. Nous avions fait référence au TEDx dans le 3ème épisode de notre dossier «un air d’optimisme plane au dessus de nos têtes». Pour ceux qui ne connaissent par encore le mouvement, je vous propose de découvrir l’interview de Damien Selosse qui, comme beaucoup,  a découvert TEDx en participant à l’un d’entre eux. Qui mieux que ceux qui vivent l’expérience peuvent nous faire comprendre le phénomène TED?

Damien , peux-tu nous expliquer ce qu’est TEDx ? Depuis 28 ans, la conférence TED (Technology, Entertainment and design) invite des esprits brillants dans leur domaine à partager leurs idées avec le reste du monde. Partager les idées qui en valent le coup est la principale motivation des fondateurs. TED est devenu un événement annuel de 4 jours où les plus grands talents internationaux sont invités à partager leurs passions. Cette conférence inspirante rassemble ainsi des participants – PDG, scientifiques, créateurs, philosophes, statisticiens mais aussi artistes. Toutes les interventions sont filmées puis partagées sur le site TED mais aussi au travers de la TV connectée ou d’application smartphone. Face au succès de la conférence TED Global, La fondation a souhaité permettre à un grand nombre de ses fans de diffuser l’esprit TED autour du monde en créant TEDx. Le « x » signifie qu’il s’agit d’évènements qui sont organisés indépendamment tout en respectant un certain nom de critères définis par la fondation de Chris Anderson.

Qu’est ce qui explique cet engouement aujourd’hui ? Selon moi, c’est une formidable invitation au changement, une invitation à se prendre en main et devenir acteur de son propre changement. Les histoires que présentent les intervenants TEDx provoquent chez les auditeurs un effet WOW. Un très grand soin à la sélection et la préparation des interventions est là pour rechercher cet effet.  Chaque intervention dure 18 minutes, 18 minutes pour changer le monde. Une communauté qui grandit par le partage d’idées autour d’elle-même (c’est aussi ce que je fais aujourd’hui avec vous ).

Tu es allé à plusieurs TEDx et as discuté avec les équipes organisatrices, qu’est-ce qui traduit l’esprit TEDx ? L’ouverture aux idées et aux autres. Le décloisonnement de la pensée et des réflexions, un succès ou une nouvelle idée dans un secteur d’activité peut trouver de nouveau succès dans d’autres domaines. Quand on ressort d’une conférence TEDx, ça donne envie d’en savoir encore plus et de partager cette envie.

Pour toi, quels sont les clés de succès, car cela existe depuis 28 ans déjà ? Les premières années, les conférences TED n’étaient accessibles que d’un tout petit nombre une seule fois par an. Depuis l’ouverture de l’initiative TEDx, il y a désormais  6 ou 7  par jour dans le monde. La communauté TED se trouve multipliée à chaque évènement et les supports vidéo de diffusion de ces idées rencontrent un vrai succès d’audience . 8000 volontaires traduisent ces vidéos avec des sous-titres dans 90 langues. Bientôt le milliard de téléchargement de vidéo sera dépassé sur le site TED.COM.

Tu as décidé en sortant d’un des évènements auxquels tu as participé de lancer un TEDx. Tu pourrais continuer à participer sans forcement t’impliquer plus. Pourquoi une telle décision ? Je suis profondément persuadé que la seule vraie constante aujourd’hui c’est le changement. Je vois autour de moi bien trop de personnes, d’organisations ou d’entreprises réticentes à l’idée de changer avec le monde. En organisant un TEDx c’est une façon d’entrer en action, de quitter le confort des idées pour participer à ce grand mouvement des idées qui valent le coup d’être partagées. Ma phrase préférée est : « vous pensez que l’aventure est dangereuse, essayez la routine c’est mortel ».   Tu nous expliques que tu le fais à titre personnel, cela relève de l’engagement, pourquoi choisir d’être acteur ? C’est effectivement un engagement personnel mais c’est aussi la constitution et l’animation d’une équipe sans laquelle un tel évènement serait impensable. Il n’y a pas d’arrière-pensée politique, c’est aussi ça qui me plait dans TEDx.

Comme Paris, tu voudrais lancer un TED à Lille, pour quelles raisons ? Lille, c’est ma ville d’origine. J’aime cette ville c’est aussi pour cela que je veux y apporter une explosion d’idées nouvelles. Lille a su se reconvertir à plusieurs reprises ces dernières décennies par ses valeurs et ses forces. Notre région est au cœur d’une Europe en pleine tourmente. Des craintes qui peuvent inciter à un repli sur soi. L’ouverture aux idées nouvelles peut se révéler un formidable gisement de solutions aux crises que nous vivons.

Crois-tu que le TED à Lille peut apporter quelque chose de nouveau alors que Lille est une ville déjà très active en évènements fédérateurs autour de l’innovation ? C’est vrai, Lille a déjà des évènements et des structures qui font la promotion de l’innovation et accompagnent le changement. Je pense bien sûr à la journée BEEZ&CO de juin dernier à laquelle j’ai eu la chance de participer. TEDx n’a pas pour vocation à remplacer ces initiatives et ces structures mais se veut inspirant pour créer une communauté de personnes qui veulent être actrices de ces transformations. TEDx est une organisation mondiale professionnelle et de notoriété. Un TEDx à Lille sera toute la puissance de TED et de sa communauté à Lille et sa région.

D’autres personnes te rejoignent sur ce projet. Qu’est ce qui les motivent à s’investir ? Les personnes qui ont déjà rejoint les équipes pour l’organisation d’un TEDx à Lille sont toutes animées de la même envie d’être vecteurs des profonds changements qui se dressent face à nous. Je suis confiant sur la capacité des équipes à relever les challenges pour produire une série d’évènements de qualité, inspirants et mobilisateurs pour propager ces idées qui valent le coup. La réussite d’un tel projet repose sur quoi ? Une organisation pointue, des contenus de qualité et bien préparés, rechercher l’effet TED (le WOW dont on a parlé).

Pour conclure, si tu devais donner ta propre définition du TED quelle serait-elle ? Ma meilleure définition du TEDx est « WOW des idées qui décoiffent et qui donnent envie de changer le monde. » Pour exemple cette vidéo d’anjuli PANDIT lors du  TEDxParis.

Damien, merci pour ton témoignage.

Caroline VALENT