Tag Archives: international

Revue de presse #17

Pour cet entre deux fêtes (Noël et Jour de l’An) , BEEZ&CO vous propose un florilège d’articles et vidéos autour de sujets tels que: l’innovation pour nos entreprises, une innovation « électrique »qui s’appliquera dans de nombreux lieux au service de l’usager, une agence de voyage dédiée aux handicapés inspirée du Japon, Google est-il Big brother?, génération Y et son rapport au travail et quelques réflexions sur notre compétitivité en France…

Bonne lecture …cliquez Ici

La communauté BEEZ&CO

Géocaching une chasse au trésor mondiale participative

A l’occasion d’un séjour passé chez des amis dans la région d’Avignon,  j’ai découvert le géocaching. Sans doute savez-vous ce que c’est. Personnellement j’ai découvert un concept ludique participatif. Vous aimez voyager.Vous êtes curieux de votre environnement. Vous recherchez un séjour insolite qui sort des sentiers battus alors vous êtes prêt pour tester le géocaching. Une chasse au trésor d’une ampleur inégalable. Plus de 2 millions de caches par minute  dans le monde depuis plus de 10 ans. C’est plus qu’une chasse au trésor, c’est une communauté de géocacheurs comme aime s’appeler la communauté française qui associe leur passion pour la randonnée.

Vous choisissez votre destination. Muni d’un Smartphone et d’un GPS , vous repérez l’endroit où devrait se trouver la boite où se cachent des objets laissés par vos prédécesseurs. La boite transportable peut avoir différentes tailles: de la taille d’un doigt à  celle d’une boite de chaussure. Les boîtes sont destinées à rester longtemps dans la nature dans leur cachette.
Tel Robinson Crusoé, vous laissez un message au crayon.
Comme si vous lanciez un message laissé dans une bouteille jetée à la mer, vous contribuez à la communauté et l’animez. Certains sont tellement adeptes qu’ils consacrent leur séjour uniquement à cette chasse au trésor. Ils cherchent ces endroits insolites, ils trouvent et laissent à leur tour un objet, leur message.  Et ils partagent leur aventure avec leurs amis, ceux de la communauté sur le blog, forum ou en vidéo. Les géocacheurs se prêtent au jeu et pour beaucoup deviennent mordus. Certaines caches sont de réelles énigmes et peuvent nécessiter plusieurs années pour être trouvées par la communauté.

Cette invitation à la découverte de notre environnement sous un autre regard est moderne. Elle concilie le plaisir du jeu, l’usage des nouvelles technologies et l’attachement à son écosystème. Le géocacheur  quand il accepte d’être membre s’engage à respecter la nature qui environne la cache. Il a le souci de nettoyer le lieu si celui-ci a été pollué. C’est un jeu ludique, communautaire et responsable.

Et c’est une nouvelle forme de business basé sur un jeu participatif. Il remet au goût du jour un jeu traditionnel et connu de tous. En l’amplifiant par l’usage des nouvelles technologies, Géocaching crée un nouveau modèle économique … pour créer une cache, n’oubliez pas d’acheter votre kit de jeu et votre gps sur le site geocaching.com.

Geocaching est un autre exemple de ces nouvelles formes de business qui reposent sur de  nouveaux usages (numériques) et de nouveaux comportements (communautaire).

Merci à Britt et Gilbert et vos amis géocacheurs pour cette découverte.

Caroline VALENT

 

L’E-CO-SYSTEME créateur de valeurs pour nos organisations ?… Le 2 juillet

logo-bc-208x300

Un pari fou… 

En juin 2012, nous avions fait le pari -un peu fou-  de vous proposer La Journée BEEZ&CO-1ère édition : 6 conférences sur le thème de « La force de la relation génératrice de valeurs dans l’entreprise » .

Vos réactions, suite à l’événement, nous ont encouragées à poursuivre ce que nous avions initié. Depuis, la communauté ne cesse de grandir. Notre cercle de réflexionLa Quadrature du Cercles’est réuni pendant 10 mois pour pousser la réflexion de ce qu’est « Le Business sous un autre regard » et plus particulièrement pour construire une démarche de controverse sur le thème 2013 : l’écosystème. Notre blog, La Globosphère atteint les 300 articleset augmente son nombre de lecteurs de jour en jour.  

C’est parti… 

Le 2 juillet prochain nous vous donnons à nouveau rendez-vous pour La Journée BEEZ&CO-2ème édition, afin de regarder ensemble le business autrement.

Les invitations sont lancées. Dans 7 semaines nous vivrons à nouveau un moment privilégié, nous partagerons nos expériences et croiserons nos regards pour faire évoluer nos organisations. Nous vous attendons nombreux et de tous horizons économiques, intellectuels, universitaires, institutionnels, entrepreneuriaux.

Parce que rien ne sera jamais plus pareil. Parce que vous  êtes plus en plus nombreux à vouloir accélérer ou vivre le changement. Parce que vous êtes convaincus que la création de valeurs par nos organisations peuvent être de différentes formes. Alors réservez dès maintenant votre place en cliquant ICI !

L’équipe BEEZ&CO

NB: Si vous souhaitez nous contacter pour nous communiquer vos coordonnées afin d’être informés par email, écrivez-nous sur contact@beezandco.com :) 

———————————————————————————————————-

Pour en savoir plus et s’inscrire 

Capture d’écran 2013-05-16 à 21.42.43

Vous pouvez dés maintenant réserver votre place en cliquant ICI !

La définition BEEZ&CO du Décideur : de l’indépendant au grand dirigeant de groupe international, un décideur est un homme/une femme, concerné par les prises de décision et impliqué dans la création de valeurs de notre pays, de notre monde.

Ouishare Fest évènement européen à Paris


Ouishare FestPour la première fois, un salon dédié à l’économie collaborative en Europe, le Ouishare Fest. Trois jours (2, 3 et 4 mai 2013) pour discuter et partager ses connaissances, ses expériences et surtout les projets d’économie collaborative. Une grande foire à l’échange, ouverte aux professionnels et au public.

A l’initiative, une communauté Ouishare co-fondée par Antonin Lenard (@Antolenard) qui est venu à Lille partager son histoire lors du Ted Saint Sauveur Square. Je vous laisse découvrir son intervention en vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Nous (la communauté BEEZ&CO) avons une réelle conviction de l’importance de cette nouvelle économie dans le monde. Anne Lucie a déjà écrit un certain nombre d’articles sur la Globosphère qui expliquent et mettent en avant des exemples concrets de projets d’entreprises. C’est un autre regard sur la manière de développer un business, bref de créer de la valeur sous une forme d’organisation adaptée. C’est une réelle innovation de nos modèles économiques qui fait appel au bon sens, à l’utilité et la créativité. L’objectif n’est pas de créer une «économie financière» mais de créer une «économie humaine». C’est avant tout une réelle révolution comportementale, inspirée de pays émergents qui, depuis longtemps, savent mieux que les occidentaux trouver des solutions pour que chacun puisse développer son bien individuel et contribuer au bien collectif : trouver de la ressource là où on considère dans un modèle 100% capitaliste qu’il n’y a pas de potentiel.


économie collaborative

Arnaud Poissonnier, originaire d’Ambleteuse, comme il aime à le rappeler quand il revient dans le Nord, nous explique très bien ce qu’est le crowdfunding, une des formes d’économie collaborative.

Image de prévisualisation YouTube

Cette économie existe et se développe sur des principes fondamentaux de fonctionnement en écosystème : un modèle d’organisation, de création de valeurs autour du «  CO ».

L’E-CO-SYSTEME, tel que nous l’avons réécrit en le transgressant, est le thème 2013 choisi par La Quadrature du Cercle pour pousser la réflexion et inviter à la controverse de sa propre organisation. Après le Ouishare Fest, à qui nous souhaitons le plus grand succès, retenez sur vos agendas « La Journée BEEZ&CO, Le Business sous un autre regard »  le 2 juillet à Lille.

Pour résumer, deviens ce que tu es, tu développeras un jour une économie collaborative.

Caroline VALENT

La France aime-t-elle ses entrepreneurs ?

Ceux qui ont fait le pas d’entreprendre,  créer leur entreprise,  reprendre une entreprise,  le savent : c’est une aventure incroyable et en même temps si particulière…

Lorsque que vous devenez entrepreneur, chef d’entreprise, le regard posé sur vous change… Avec parfois en background, l’inconscient collectif français qui ne sait pas forcément sur quel pied danser… Car vous êtes devenu « Chef » d’entreprise, vous êtes « patron », il se peut même que « vous exploitiez des personnes pour vous faire de l’argent sur leur dos »… Et selon votre statut d’entrepreneur, vous constaterez aussi rapidement que créer son entreprise signifie payer des charges, parfois avant même d’avoir commencé à gagner de l’argent, et qu’il vous faudra quelques temps (plus ou moins longs) avant de pouvoir en vivre… C’est alors que la question : « La France aime-t-elle ses entrepreneurs ? » peut vous traverser l’esprit… Et c’est la question à laquelle la UP Conférence du 18 avril prochain tentera de répondre.

La France et ses entrepreneurs sont-ils en désamour ? Pour sa 2ème édition les UP Conférences mènent l’enquête sur le sujet en tentant de répondre à des questions comme :
« Quelles mesures faudrait-il engager pour encourager la création d’entreprise ? Comment limiter les risques et la peur de l’échec, véritables brides à l’entrepreneuriat ? Quels seraient les outils pour réhabiliter l’image de l’entrepreneur ? Que faut-il attendre du choc de simplification, destiné à diminuer les lourdeurs administratives ? Enfin, comment réduire la profonde fracture typiquement française entre l’opinion publique et ses entrepreneurs ? »

Je ne pourrai pas assister à cette conférence… Alors si vous y aller, n’hésitez pas à nous faire un retour pour en faire profiter les lecteurs de « La Globosphère BEEZ&CO, le Business sous un autre regard ». Pour vous inscrire, c’est ici !

BEEZ&CO

Le Social business vu par le chercheur et par l’acteur…

Le 19 mars dernier s’est tenu à Euratechnologies le 6ème petit déjeuner du Cycle Innovation & Connaissance, organisé par Valérie Blanchot-Courtois dans le cadre de SKEMA Business School. Cette manifestation a attiré les foules par son thème d’actualité représenté par 2 experts du sujet, dans le concept Giovany CAJAIBA-SANTANA  et dans la pratique Hervé KNECHT :

Entrepreneuriat social, Social Business : Vers de nouveaux modèles économiques de création de valeur.

Giovany CAJAIBA-SANTANA qui réalise sa thèse sur l’entrepreneuriat social et les processus de création de valeur, de construction d’opportunités et d’innovation sociale sous-jacents nous a tout d’abord présenté ce thème de plus en plus présent dans l’environnement du management. Ce sujet, que l’on décline en valeur sociale, innovation sociale, économie sociale, social business ou entrepreneuriat social comme un thème d’actualité a d’abord une histoire au moins centenaire par les créations de coopératives. Il est également défendu par un grand nombre d’ONG dans le monde humanitaire ou associatif.

Une innovation sociale est une idée perçue comme nouvelle intégrée dans des pratiques sociales et à l’origine d’un changement social. Dans ce contexte, force est de constater que l’innovation sociale est au moins aussi efficace que l’innovation technologique.

L’entrepreneuriat social d’un point de vue microéconomique est de créer une nouvelle organisation pour apporter une solution à un problème social.

Le concept de Social Business est de vendre un produit accessible au plus grand nombre en ne réalisant pas de pertes et en ne distribuant pas de dividendes, en se consacrant à la réalisation d’un objet social.

Il a d’abord été développé par Mohamed YUNNUS, prix Nobel de la Paix qui partant d’une épidémie au Bangladesh a réfléchi à une solution de micro-crédit comme une façon durable de lutte contre la pauvreté et a créé la GrameenBank. Cette application a été suivie notamment par Grameen Danone Foods, Grameen Veolia Water… comme moyens innovants de lutte contre des problèmes sociaux auxquels nos sociétés d’aujourd’hui doivent faire face.

Hervé KNECHT est « le pape de l’entrepreneuriat social » en France puisqu’il en a fait son projet de vie depuis plus de 20 ans. Son Business est «  l’emploi durable des personnes fragilisées par un handicap ». Il a créé en 1991 la société Flandre Ateliers puis AlterEos tertiaire, AlterEos Industrie, RECCODE…

Aujourd’hui le Groupe AlterEos comprend 6 structures pour un effectif global de 500 salariés dont 80% sont fragilisés par un handicap.  Cela peut paraître linéaire et facile mais la vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille quand il a fallu repenser, alors que l’entreprise traversait une crise conjoncturelle d’envergure et que la pérennité des emplois était menacée, l’activité de conditionnement/déconditionnement à destination des grandes entreprises de VPC mise à mal par les difficultés économiques rencontrées par ces clients importants. C’est ainsi que le groupe est devenu leader sur le marché de la numérisation et de la gestion électronique de documents.

La performance de l’entreprise est de savoir gérer sur le long terme et dans des contextes variés des compétences variées, AVOIR L’INTELLIGENCE DE SES FRAGILITES ! Pour Hervé KNECHT, dans notre monde qui change, la crise que nous traversons est une chance car elle nous oblige à innover dans notre relation aux autres.

Passer d’une économie classique, économie de BIENS à une économie sociale, économie de LIENS…

C’est un vrai programme dont nous souhaitons faire l’écho chez BEEZ&CO alors que nous avançons pas à pas sur notre thème de l’éco-système.

Merci, Messieurs, pour ce moment passionnant et riche d’enseignements pour nous qui rêvons d’un monde plus sociétal alors que nous nous débattons quotidiennement dans des problèmes de biens !

Sandrine LEMAN

Tous les jours, elles créent, agissent et font avancer le monde

Nous vous avons parlé lundi de la journée de la femme digitale qui a lieu demain, jour consacré à la Femme, au niveau international.

Avec un jour d’avance par rapport au calendrier, nous avons eu envie de remettre en lumière certaines des femmes dont vous vous avons déjà parlé sur ce blog, une occasion de les (re)découvrir…

Tiffany Shlain, qui nous encourage à partager « all over the world » nos décisions et convictions,

Barbara Pagnier, qui a lancé son activité autour de la décoration et de la récup’,

Sandrine Dovergne, chargée des partenariats avec les entreprises au Colisée Théâtre de Roubaix,

Sophie Mayeux, photographe passionnée qui nous montre la « beauté » des femmes remarquables du Nord,

Florence Servan Schreiber, qui diffuse la science du bonheur,

Claire Cano, co-fondatrice de LuckyLoc où l’on vous propose de ramener des véhicules de location à leur lieu d’origine pour 1€,

Jennifer Siebel Newsom et Geena Davis, qui agissent pour changer l’image de la femme dans les médias aux Etats Unis,

Sandra Reinflet, écrivain, auteur – compositeur – interprète, photographe, voyageuse qui nous a fait le plaisir d’être notre « autre regard » lors de la 1ère Journée BEEZ&CO,

Clara Gaymard, Présidente GE France, qui a partagé avec nous son regard de dirigeant lors de la 1ère Journée BEEZ&CO

Isabelle Decoopman, Docteur en Sciences de Gestion, Professeur et Chercheur au sein de SKEMA Business School

Karin Boras, auteur de «Développement Durable, l’avenir des PME»

Aude de Thuin, créatrice entre autres du Women’s Forum for the Economy and Society et du forum Osons La France

Sandra Le Grand, créatrice de CanalCE, auteur de « Entreprendre : un peu, beaucoup, passionnément »

Isabelle Deprez, créatrice et directrice scientifique du programme « Femmes et dirigeantes » à ESCP Europe
Et nous en oublions sûrement beaucoup ! Vous avez été tellement nombreuses à nous inspirer, nous soutenir, vous investir et venir enrichir la communauté BEEZ&CO !

A toutes Merci et Bravo !

Et juste pour terminer cet article et un peu jouer notre rôle de « poil à gratter »…
Ne devrait-on pas fêter les femmes, les hommes, les êtres humains (en somme) tous les jours de l’année ? :)
C’est promis dans les 364 jours à venir, on vous parlera aussi d’hommes qui agissent, bougent et changent le monde…

L’équipe BEEZ&CO

Be a part of something bigger !

Je vous ai déjà souvent parlé de Tiffany Shlain, réalisatrice américaine et fondatrice des Webby Awards (qui récompense le meilleur du web), que j’ai découvert grâce à une de ses interventions pour TEDx. Nous sommes « connectées » depuis et nous avons plusieurs fois échangé pour partager nos convictions, et réaliser que nous en avions beaucoup en commun !

Le premier film de Tiffany que je vous ai fait découvrir, via sa bande annonce, est Connected (ce documentaire-fiction est d’ailleurs depuis peu disponible sur iTunes). Dans ce film, pour le résumer très brièvement, elle dresse le constat de notre hyperconnexion via le web 2.0, phénomène qui a la capacité de positiver l’interdépendance qui existe naturellement entre tous les êtres humains et qui peut nous permettre de rendre le monde meilleur.

Rappeler à tous que chacun à la capacité de rendre le monde meilleur doit être la « mission » dans laquelle Tiffany a décidé de s’engager pleinement ! Avec un autre de ses films, Brain Power (conçu avec un TED Book téléchargeable sur tablette), elle compare le nombre de connexions existantes dans notre cerveau, aux connexions possibles sur la toile et nous fait passer le message que si notre cerveau a un nombre de connexions aussi impressionnantes que celles possible « on the World Wide Web »… Alors rien n’est impossible à réaliser dans la vie « réelle » comme dans le « virtuel », si nous croyons en nos capacités à le faire.

Mais pour aller encore plus loin, avec Let It Ripple – Mobile films for a Global change et sa société de production The Moxie Institute, Tiffany invite les internautes « all over the world » à participer à un projet, comme son nom l’indique : plus global. Pour cela, elle propose la création de films « collaboratifs », des « Cloud Film » destinés à être diffusés gratuitement, partout dans le monde. Comment en faire partie ? On envoyant une vidéo prise depuis son smartphone.

Ont déjà été réalisés, de cette façon:

A declaration of interdependence
 où chaque participant a pu déclarer reconnaître, en lisant un même texte (inspiré de la déclaration d’indépendance des Etats Unis) – chacun dans sa langue – son interdépendance avec tous les êtres humains de la planète et l’engagement qu’il prenait pour respecter les droits de tous et de chacun.

Engage
 où chaque participant a pu exprimé, en mettant la main sur son coeur, son engagement à créer des liens, ne pas oublier l’essentiel: l’humain et engager sa vie dans une démarche positive… car la capacité que nous avons à être « heureux » et à « agir pour »… est bien en nous. Tiffany en est convaincue ! Et vous ?

Si c’est aussi votre conviction, je vous invite à participer au prochain « Cloud Film » que nous propose Tiffany ! L’appel est lancé officiellement depuis vendredi 22 février.

Le thème de ce nouveau film : Le fait que nous pouvons, si nous le voulons, être la personne que nous souhaitons vraiment être et prendre conscience que notre comportement peut influencer notre environnement. En effet, Gandhi, Martin Luther King, et d’autres… n’ont-ils pas participé au changement, en partageant leur valeurs ?
S’appuyant sur de récentes études évoquant « La Science du caractère », qui met en évidence le fait que nous pouvons « influencer » notre caractère et par ricochet celui des autres, Tiffany nous invite à envoyer une vidéo où l’on répond à ces 2 questions :

Qui admirez-vous le plus et pourquoi ? (quelqu’un de célèbre ou une personne de votre famille, tout le monde compte !)
Comment pensez-vous que les gens vous décriront dans 20 ans ?

Voilà 2 questions qui méritent de se poser quelques instants pour y répondre, non ?

Penser aux traits de caractère que nous voulons développer, avoir, et espérer les voir apparaître chez les autres… Afin de contribuer à une vie meilleure ! Beau programme… qui demande des efforts :). Mais imaginer un monde avec plus de Persévérance, de Curiosité, de Self-control, d’Enthousiasme, d’Optimisme et de Gratitude, par exemple, n’est pas une chose désagréable…

Les artistes qui le souhaitent sont également invités à participer avec une de leurs oeuvres.

Tous les renseignements pour participer et envoyer votre vidéo sont ici !
Comme pour les deux précédents « Cloud Film », il sera possible pour toute organisation (même si elle n’a pas participé au film) d’apposer son logo à la fin de cette future vidéo pour la diffuser auprès de ses contacts, et par cette action revendiquer les valeurs auxquelles elle croit. Pour cela, le film sera traduit en plusieurs langues.

Pour terminer je vous laisse en compagnie de Tiffany qui vous explique justement The Science of Character film’s project !

Image de prévisualisation YouTube

Bonne vidéo !

Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

Savoir équilibrer sa vie personnelle et familiale avec sa vie professionnelle

Il est toujours bon de se poser pour prendre du recul et faire le point sur notre réalité. C’est ce que nous propose Nigel Marsh lors de son intervention pour TEDx à Sydney.

« Reconnaître la réalité dans laquelle nous sommes, reconnaître la réalité de la société dans laquelle nous évoluons.
Reconnaître que ce n’est pas les gouvernements ni les sociétés qui vont résoudre les problèmes pour nous.
Il ne tient qu’à nous en tant qu’individus de prendre le contrôle et la responsabilité du mode vie que nous voulons mener. Car, si vous ne concevez pas votre vie quelqu’un d’autre le fera pour vous… »

L’organisation d’une journée idéale, qui concilie le temps passé en famille, le temps pour soi, et la productivité est-elle possible ?

Je vous encourage à visionner cette vidéo pour vous poser VOS bonnes questions et découvrir ce que Nigel Marsh nous propose pour atteindre cet équilibre entre le travail et la vie personnelle auquel beaucoup d’entre nous aspirent.

Image de prévisualisation YouTube

J’ai aimé son intervention car, oui, chaque petite chose compte, les meilleurs journées ne sont pas forcément celles où nous faisons des choses extraordinaires mais bien celles où nous respectons notre équilibre et ceux qui nous entourent. Et cette vidéo nous rappelle, un point essentiel, utile à ceux qui veulent changer le monde et la société, le fait que c’est par notre changement que nous provoquons le changement… Soyons la société dans laquelle nous vouloir vivre.

Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

 

Soyons enthousiastes pour notre avenir

Vous en avez assez … d’entendre chaque matin à la radio les informations alarmistes de notre monde, d’entendre parler de désindustrialisation, crise économique, crise bancaire, de sentir le  manque d’inspiration de nos politiques face à la période que nous vivons.  Eh bien, il existe pourtant un antidote aux idées noires, les Ted conférences ! La première édition du genre Tedx Saint Sauveur Square a eu lieu à Lille jeudi soir dernier  sur le thème « Désordre global, solutions locales ». Ce type d’évènement donne confiance en l’avenir et à la formidable époque de  changement que nous vivons !

image4- logo tedxEn écho des articles déjà diffusés  sur le blog de BEEZ&CO (« Tedx, l’effet WOW » de @DamienS et « être optimiste dans nos business en France 3ème épisode » de @carolinevalent) sur ce sujet, je vous propose un rapide rappel d’abord. Les conférences Tedx sont des déclinaisons « locales » en plus petit format des célèbres TED conférences nées en 1984 en Californie.

« Propagateurs d’idées » ces conférences nous invitent à un autre regard sur le monde à travers des témoignages, parcours de vie, expériences vécues, présentation de solutions innovantes, des idées, des initiatives à partager … Ces conférences connaissent aujourd’hui un véritable succès grâce à leur diffusion via les réseaux sociaux.

Médecin, professeur, entrepreneurs, artiste, fondateurs de mouvement de pensées, citoyens engagés,  les orateurs présents jeudi soir  ont interrogé notre regard sur le  monde  et le rôle que chacun d’entre nous  a envie de jouer demain. Point commun à certains d’entre eux ils ont  notamment insisté sur le rôle des réseaux sociaux et du collectif dans l’invention de solutions et l’émergence de nouveaux modèles économiquesBlog Tedx Saint Sauveur Square

Je vous livre quelques sujets abordés lors de la soirée, les vidéos seront consultables sur le site.

Voici quelques exemples d’initiatives enthousiasmantes :  création d’une plate-forme collaborative de crowfunding dédiée au micro-crédit Babyloan (1ère plate-forme européenne) pour rendre les plus démunis acteurs de leur propre vie, le site Sparknews qui propose des vidéos de journalistes relatant des initiatives éclairées de citoyens, Ouishare un site dédié à l’économie collaborative pour lutter contre le consumérisme et  de citer l’expérience de Joe Justice qui a construit la voiture la plus efficiante au monde grâce aux réseaux sociaux, défiant des temps records  de réalisation en recherche et innovation. Oui,  Internet peut changer nos vies si  on s’appuie sur la force du collectif. Il contribue à rapprocher les gens et fait partager les savoirs, les connaissances.

Grâce aux réseaux sociaux on s’affranchit du nombre, des distances et fait nouveau les individus collaborent de leur plein gré sans pression hiérarchique. Par ricochet ce mode de pensée 2.0 gagne l’entreprise et ré-invente le management. Et de s’interroger dans quelle mesure l’entreprise contribue-t-elle au bien-être des salariés ? 11% des salariés s’estiment engagés pour leur entreprise.

Un chiffre plutôt inquiétant pour la performance des entreprises. Ce manque d’engagement est le plus souvent lié à l’absence de prise en compte des idées des collaborateurs hors des circuits classiques de la hiérarchie. Or si l’entreprise décloisonnait son organisation et se pensait en contributeur de bien être de ses salariés,  in fine leur taux d’implication en serait d’autant augmenté ! C’est la thèse défendue par Isaac Getz qui l’a démontré  avec beaucoup  d’humour et de pertinence lors de son exposé.

La conférence s’est clôturée avec le témoignage de Marc de la Ménardière qui nous aMarc de la Ménardière rappelé à ce que nous sommes : des êtres vivants constitutifs de la nature, de la biosphère. Notre cartésianisme, les révolutions industrielles nous ont progressivement éloignés de notre état 1er. Entreprenant un tour du monde sur les acteurs du changement, il nous a questionnés sur l’industrialisation, notre mode de vie occidental (gaspilleur et consumériste)  et nous a invités à repasser un pacte avec la nature.

Je suis ressortie pleine d’enthousiasme de cette soirée et regonflée à bloc confortée dans l’idée que l’intelligence collective permet de soulever des montagnes mais aussi avec une grande humilité me disant que chacun à son niveau pouvait être acteur du changement et que oui,  nous aussi avions  comme ces orateurs des solutions à inventer pour faire progresser notre société.

Delphine COFFART