Tag Archives: innovation

Un nouvel usage : Le prêt et l’emprunt de salariés par Flexojob

En juillet dernier, une nouvelle plateforme a vu le jour… Flexojob vous propose de prêter vos salariés et/ou d’en emprunter en cas de besoin. Un concept qui semble interpeller et qui fait son petit buzz dans les médias. Libération, France Inter, Le Figaro, BFM et bien d’autres ont déjà relayé l’information.

Capture d’écran 2013-10-30 à 17.26.10Flexojob nous propose de changer notre regard sur l’emploi… C’est une réalité, embaucher est une lourde responsabilité car elle implique de devoir rémunérer la ou les personne(s) de façon mensuelle, et donc régulière et ce quelque soit votre chiffre d’affaire, l’état de votre trésorerie… Des engagements parfois difficile à prendre pour une entreprise qui démarre avec peu de visibilité sur ses rentrées financières. Pour des entreprises confirmées, la baisse d’activité est parfois difficile à gérer quand il s’agît de privilégier l’emploi des salariés sans envisager le licenciement…

Capture d’écran 2013-10-30 à 17.27.03Et si on pouvait mettre un salarié à disposition d’une autre structure pour lui assurer son salaire ? Et si on pouvait emprunter un salarié le temps d’une mission quand sa structure n’a pas encore les reins assez solides pour embaucher ?
C’est sans doute toutes ces questions que les créateurs de Flexojob se sont posées pour construire leur offre.

Nous le constatons, le crise donne des idées de nouveaux business, de nouvelles façons de fonctionner, de nouvelles façons de regarder les situations. Flexojob en propose une, l’avenir nous dira si l’idée séduit les entreprises et leurs salariés.
Une proposition au monde de l’entreprise qui semble en tout cas construite sur des principes du respect des individus car seuls les salariés « consentants » peuvent être « prêter » et l’entreprise qui « loue » ne peut se faire de « bénéfices » sur le salaire de ses employés car c’est uniquement le coût réel du salarié qui est facturé à l’emprunteur.

Et si Flexojob était une solution pour éviter à certains de déposer le bilan, à d’autres de se retrouver au chômage ou qui permettre de répondre à des surplus d’activité occasionnels ? Une idée qui était à tenter il me semble, à suivre dans tous les cas…

Image de prévisualisation YouTube

 Anne Lucie DOMANGE VISCARDI Continue reading

Quand Newmanity et ses partenaires mettent les pionniers qui changent le monde à l’honneur

On le sait, avoir une super méga bonne idée qui change le monde, arrive plus souvent qu’on ne le pense… Parce que nous les êtres humains savons être parfois plein de bon sens :)

Mais avoir une bonne idée n’est que l’étape Zéro du processus … Comment faire pour la faire connaître, la confronter aux autres et pourquoi donner naissance à un business ?

1000pionniersNewmanityShamengo et le LH Forum ont eu l’idée de donner de la visibilité à tous ces pionniers qui imaginent le monde de demain, et surtout comment changer en mieux celui d’aujourd’hui… Et ils ont créé 1000 Pionniers qui changent le monde !

Opération en 3 phases :
Un événement où quelques pionniers sont venus partager leurs expériences des 4 coins du monde.
Des inscriptions en ligne pour que tous puissent présenter leur projet pionnier.
Et jusqu’au 18 novembre prochain le vote des internautes pour élire leur « Pionnier » préféré !

Capture-d’écran-2013-10-21-à-17.30.34-300x217

Si l’idée de changer le monde (en mieux) vous séduit, alors pourquoi ne pas encourager cette initiative et ces participants en votant et en relayant l’information ?

Découvrez l’article sur Newmanity qui révèle que 300 pionniers se sont inscrits au concours et votez pour votre/vos projet(s) préféré(s) ICI

 Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

Parce que les idées des autres font grandir les nôtres…

Cet article, paru dans le Frenchweb (Le design thinking, un nouvel avantage compétitif ? d’ Alexandra Bensoussan-Sureau), m’a interpelé car non seulement il défend la même idée que nous défendons dans BEEZ&CO, à savoir que les changements de paradigme nous obligent à fonctionner autrement, en co-élaboration, en co-design..

Mais aussi car il défend l’importance de l’expérience utilisateur qui, dans tout développement d’entreprise, est primordiale. Ce n’est pas tant l’offre qui fait la force de l’entreprise, mais la pertinence avec laquelle elle répond aux besoins de ses clients. Et c’est en alliant ces deux modes de pensée, co-élaboration (force des interactions relationnelles), et réponse aux besoins des clients, que les entreprises sortiront gagnantes des turbulences actuelles !

Bonne lecture.

Aurélie IZAMBERT-DUQUENNOY

Claire et Idris continuent d’être Lucky !

Souvenez-vous, je vous avais présenté Claire, Idris et leur business nouvelle génération, en mode « collaboratif intelligent » : LuckyLoc.com. En effet, leur concept, inspiré de ce que Claire avait pu tester en Nouvelle Zélande, fait le lien entre les besoins des particuliers qui souhaitent louer des voitures et les loueurs qui souhaitent faire « rapatrier » leur véhicule dans leur agence d’origine.
Et pour 1€, avec l’écosystème qu’ils ont fédéré, il est désormais possible d’avoir un véhicule… pourvu que les destinations disponibles vous intéressent.

L’été, les vacances, le soleil, les envies de week-end… sont des occasions qui peuvent nous donner envie d’utiliser ce genre de service.

Depuis, l’information s’est répandue, les offres sont plus nombreuses et un sujet leur a été consacré sur France 2.

Bravo à Claire et Idris pour cette idée qui depuis 6 mois fait ses preuves en répondant à un besoin et une envie de consommer autrement.

Image de prévisualisation YouTube

Anne Lucie DOMANGE VISCARDI 

Être entrepreneur de soi avec tous – épisode 2

Pour ce second épisode, j’ai envie de vous parler de Maxence Dhellemes que je viens d’écouter ce matin lors de son intervention dans le cadre de Lille Place Tertiaire, qui nous a expliqué (au comité intimiste, attentif que nous étions) le choix qu’il a fait pour lui-même et la manière dont il le traduit dans son projet d’entreprise.

Maxence DhellemesMaxence explique avec son cœur et ses tripes qu’il est à un moment de sa vie où il décide d’agir autrement. Il cherche à équilibrer ce qui le motorise profondément (être libre de pensée), ce qui l’inspire (l’humain) et ce qui le constitue dans son savoir-faire (ingénieur-entrepreneur) et son système de valeurs, celles des familles de l’industrie textile du Nord.

En créant un « écosystème de bienveillance », il crée une nouvelle forme d’entreprise qui, pour lui et ses comparses aussi convaincus, doit aider les entreprises à aborder la question de l’innovation par un angle différenciant, celui de l’utilité rendue à l’usager. C’est une question de bon sens bien sûr ; mais c’est aussi une question comportementale qui invite chacun à contribuer à une démarche individuelle et collective basée sur l’acceptation de l’importance de la méconnaissance. Avec humilité, une innovation doit être abordée du point de vue anthropologique, celui de l’humain qui a un besoin et non pas uniquement du point de vue business (client-fournisseur pour paraphraser Pierre Giorgini).

Maxence défend cette posture car il l’adopte pour lui-même depuis quelque temps. Comme il le précisait lors de notre première rencontre le 2 juillet, lors de La Journée BEEZ&CO, Le Business sous un autre regard, dans le cadre des Ateliers de Controverses, il vit actuellement son propre processus de changement. Il a décidé de devenir acteur de sa vie en alignant ce qui le nourrit spirituellement (le sens de sa vie) et matériellement.  Il défend ses convictions telles que : l’importance d’observer, d’imaginer, de développer sa capacité à l’enseignabilité. Il construit un équilibre entre sa vie en tant qu’individu et son entreprise.

Maxence a la particularité d’être né entrepreneur par le biais de son héritage familial. Il est donc naturellement prédestiné à « être entrepreneur de soi » au sens business pur. Pour autant il a vécu sa période de questionnement et a commencé son travail personnel de quête du projet qui le rendra réellement entrepreneur de lui-même.L'arbre humain

Si vous l’écoutez, il n’est qu’au début de son chemin et utilise son projet entrepreneurial pour être le tremplin de son projet personnel : faire de la recherche sur l’objet qui le passionne véritablement, l’homme.

Cette rencontre m’a donné envie de partager ce que Maxence a voulu nous faire comprendre ce matin, (même si l’exercice lui a demandé de rester dans un cadre, ce qu’il n’aime pas trop) : «Comment valoriser le capital humain ? », « Peut-il aider des personnes à se sentir bien ?». C’est sa définition de la bienveillance, qu’il essaye d’ailleurs d’appliquer à lui–même et à son écosystème proche. La preuve de l’efficacité opérationnelle par le vécu est la méthode de réflexion et d’action qu’il défend.

Etre entrepreneur de soi n’est pas tâche aisée pour qui que ce soit, Maxence nous le prouve. Il est un exemple inspirant pour ceux qui veulent développer leur propre projet quel que soit leur âge et leurs référents de départ.

Bon vent Maxence dans ton aventure humaine. Nous aurons sans doute l’occasion de recroiser nos chemins. Et merci pour ta sincérité !

Caroline VALENT

 

La Journée BEEZ&CO 2013… Vous y étiez…

… et vous êtes nombreux à nous avoir envoyé des e-mails, des textos, à nous avoir téléphoné pour nous livrer vos impressions sur cette opportunité de nous « connecter » les uns aux autres et de co-réfléchir ensemble que nous vous avons proposée.

BEEZ&CO - Florilège 1

Touchées par vos retours, nous avons eu envie de les partager avec tous…

Le mot le plus employé a été : « Merci » et comme nous vous l’avons déjà dit la semaine dernière… C’est vous qu’il faut remercier car vous avez, sans hésitation, contribué à faire de cette journée une réussite !

« Super réussite », « Belle journée », « Bouffée d’oxygène »… Font partie du Top 5 des retours parvenus jusqu’à nous.

Vous nous avez aussi exprimé le fait que « Ça fait du bien »… Ça vous a fait du bien de nouer de très bons contacts, de participer et de partager cette journée « riche en rencontres et en contenus ».

La Journée BEEZ&CO, notre journée à tous, a « récompensé l’intuition » des uns, a fait « bouillonner les idées » des autres, et « rassuré » certains qui ont pu constater « qu’ils n’étaient pas seuls à se poser des questions ». Nous retiendrons aussi que ce moment vous a permis de « démultiplier vos capacités à innover »… Et c’est dans cet esprit justement que Stéphane a partagé avec vous que : « La journée BEEZ&CO pour moi c’est aussi ce patron d’agence de com, assis à mes côtés le matin, qui me dit qu’il est là parce que ses employés lui ont exprimé le désir de travailler mieux ensemble, d’être plus intelligents ensemble… alors il a saisi l’occasion de cette journée pour comprendre un peu mieux les enjeux avec l’idée de poursuivre la reflexion avec son équipe. C’est bien vu, c’est concret. »

On nous a aussi dit que c’était : « Top », « Sympa »… que « Les gens étaient repartis heureux ».

Florence se souvient que « L’an dernier, de mémoire, j’avais qualifié cette journée d’une grande bouffée d’oxygène » et que cette année « c’était une journée très pétillante, pleine de joie et d’envie de co-partage ».

Quand à Charline… « encore une fois un immense merci pour cette journée qui est maintenant indispensable dans mon agenda. C’est tout à la fois une respiration professionnelle, une bouffée d’air frais et un brainstorming géant. Vous avez vraiment une patte unique, continuez à la cultiver. »

Vous citer, tous et toutes, est impossible… Merci à tous ceux qui nous ont aussi remerciées d’avoir initié ce projet, merci à toutes celles et ceux qui nous ont accompagnées et soutenues. Promis comme vous nous l’avez aussi suggéré… Nous allons profiter de l’été pour nous reposer :)… Pour repartir, avec vous tous, de plus belle, à la rentrée !

Pour terminer enfin, cette année, même ceux qui ne sont pas venus, faute de disponibilité, ont dès le lendemain pris des nouvelles, demandé des retours… Et certains même nous ont donné des nouvelles de ce qui se disait post-journée… Et l’on cite : « Bravo pour votre prestation mardi : tous les échos étaient enthousiastes ! »

BEEZ&CO - Florilège 2

Grâce à vous la Communauté BEEZ&CO existe, « buzze » et se fait entendre !

L’équipe BEEZ&CO

Voici les photos de La Journée ! Un grand merci à Sophie et Laurent Mayeux pour leurs clichés.

J-6… Vers La Journée BEEZ&CO 2013


logo bcVoilà plusieurs mois que nous partageons avec vous nos réflexions, nos interrogations et que nous relayons sur la Globosphère des initiatives qui nous interpellent, en lien avec le sujet de l’E-CO-SYSTEME, que nous avons décidé d’aborder pour La Journée BEEZ&CO – 2ème édition avec cette question :
« En quoi l’organisation en écosystème est génératrice de valeur pour tous ? »

A quelques jours de l’événement, voici un florilège de certains des articles, déjà publiés sur notre blog, que nous vous proposons de découvrir ou de (re)découvrir…

Des histoires d’entreprises et des témoignages d’entrepreneurs…
Humaneo, ou comment rassembler les talents dans un écosystème qui développe l’entreprise ?
Ecosystème ? point de vue de deux jeunes créateurs d’entreprise
Développer un écosystème autour de son agence de comm’

De nouveaux comportements, de nouveaux business modèles…
A la découverte du Ouishare Fest
(Re)Créer son propre écosystème…
Le collaboratif inspire les jeunes entrepreneurs
Sludging, couchsurfing, amap, slow wear, home testing… Parlez-vous Nouvelle conso ?

Capture d’écran 2013-06-20 à 14.48.46Et parmi ceux qui  interviendront lors de La Journée #BEEZCO2013, il y a…
Pierre Giorgini, président-recteur de l’Université Catholique de Lille, ouvrira La Journée BEEZ&CO, le 2 juillet
Benjamin Tincq, co-fondateur de OuiShare
Alexia Noyon, la Chartreuse de Neuville
Pierre Daniel, Professeur associé – SKEMA Business School
Isabelle Decoopman, Docteur en Sciences de Gestion, Professeure et Chercheur – SKEMA Business School
Karim Toumi : Utiliser les nouvelles technologies pour fédérer les acteurs du changement
David Lacombled, Digital Citizen


Une préparation des Ateliers Controverses et Co-Réflexions proposée l’après-midi By La Quadrature du Cercle…
E-CO-SYSTÈME – épisode 1
E-CO-SYSTEME – épisode 2
Inviter à la Controverse sur le thème écosystème
Je participe aux Ateliers Controverses le 2 juillet après-midi, et vous ?
Nous participons aux Ateliers de Co-Réflexions le 2 juillet après-midi, et vous ?
Il reste encore quelques places si vous souhaitez participer et co-créer avec nous lors de La Journée #BEEZCO2013… Pour vous inscrire, cliquez ici !

Rendez-vous le 2 juillet !

L’équipe BEEZ&CO

Karim Toumi : Utiliser les nouvelles technologies pour fédérer les acteurs du changement

Diplômé d’économie, Karim Toumi a débuté sa carrière dans la finance. Dans le cadre de ses missions, il s’attache à valoriser les compétences de ses équipes et à mettre en commun leurs savoir-faire pour gagner en efficacité et trouver des solutions innovantes.

“Je trouvais dommage de perdre du temps et de ne pas mettre en commun tout ce savoir- faire pour trouver ensemble des solutions à nos problèmes. Cela permettait en plus de mieux nous connaître et de prendre du plaisir à travailler ensemble.”

Pour optimiser au maximum l’interaction entre collaborateurs, il fait, dans un premier temps, avec les moyens du bord en utilisant les outils à sa disposition. Mais très vite il imagine : « Une plateforme qui permette aussi de découvrir les talents cachés et les passions de ses voisins de bureau !”

Comme souvent… Une rencontre permet à Karim de prendre conscience du veritable potentiel de son projet, s’il était accessible à  tous. En 2010, il decide de quitter le monde de la finance pour créer Spotwork : un réseau social qui a pour ambition de connecter les talents et les idées…

 “Je suis convaincu qu’en libérant nos énergies nous pouvons créer un monde meilleur, qui donne sa chance à chacun. Le plus souvent, c’est la complexité et la solitude qui nous font renoncer à nos projets. Avec Spotwork, nous pouvons dépasser ces obstacles en partageant nos compétences et en travaillant ensemble. A travers ce réseau, chacun peut s’épanouir dans ce qu’il aime et ce qu’il fait de mieux. C’est dans un esprit que j’ai créé Spotwork”.

Les nouvelles technologies au service d’un monde meilleur, pour co-créer ensemble, un rêve ? Une utopie ? Pas si sûr… En ligne depuis fin 2012, cette plateforme de coworking, nouvelle génération, ne cesse de voir progresser le nombre de ses membres.

Sur Spotwork, loin de raconter sa vie privée, chacun y partage ses compétences, ses envies, ses projets et se connecte avec d’autres qui se reconnaissent dans les valeurs et aspirations partagées… Un bel outil qui nous a forcément interpellé.

Karim participe à notre débat tournant, lors de La Journée BEEZ&CO du 2 juillet ! Il partagera avec nous son expérience, ses motivations et sa connaissance du «  faire ensemble ».

Convaincu que :
– nous avons tous, quel qu’il soit, un talent… des talents qui peuvent venir enrichir les projets d’autrui
– si nous utilisons au mieux nos compétences et notre savoir-faire, nous nous épanouissons au travail, mais plus largement encore, dans la vie
– les nouvelles technologies doivent être des accélérateurs d’innovation et source de progrès pour nos sociétés

Karim fait partie de ceux qui veulent #ChangerLeMonde et il le revendique !

Pour vous inscrire et partager avec nous la journée du 2 juillet, c’est ici !

 Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

BEEZ&CO

A la découverte du Ouishare Fest

Marie Anne, nous  avons fait ta connaissance par la communauté BEEZ&CO. A distance Valérie B.C. nous a connectées. Entre Nice et Lille, sur la toile, la distance n’existe plus. Nous portons chacune un autre regard sur les organisations et leur création de valeur. Nous portons un autre regard sur la manière de développer nos business. C’est ce qui t’a notamment motivée à assister et participer aux trois jours du Ouishare Fest, manifestation européenne, qui a eu lieu en mai à Paris.

Aujourd’hui sur la Globosphère BEEZ&CO, tu nous racontes ton expérience au Ouishare Fest et ce que tu en retires comme idées, projets, actions. Pour toi c’est quoi le Business sous un autre regard ?

Pour commencer, peux-tu te présenter à nos lecteurs ? … Je suis issue d’une triple formation : linguistique, management et développement durable. J’ai commencé mon parcours professionnel en Chine par du développement commercial (cafés et stands de salon), puis, de retour en France, je me suis occupée de la stratégie commerciale et marketing d’une start-up innovante en concertation avec les clients-cibles.

EstreLab est née en janvier 2013 de la volonté de contribuer, à mon échelle, à l’évolution vers un monde positif et circulaire. C’est une agence d’accompagnement des décideurs et des entrepreneurs dont l’objectif est de faire émerger des solutions nouvelles face aux problèmes concrets auxquels ils font face en cette période de crise(s).

Peux tu nous expliquer pourquoi participer à Ouishare Fest ? Quels sont les sujets qui t’intéressent ? … Participer à un festival sur l’économie collaborative était essentiel pour s’imprégner des tendances actuelles en matière de business models basés sur l’économie du partage, du don et de la fonctionnalité. Je pense que c’est dans ce type d’événements que se dessine l’entreprise de demain, qui sera perméable, adaptable et co-construite avec ses parties prenantes (crowdsourcing, crowdfundingcocréation).

Quelles sont les interventions qui t’ont le plus marquées ? pourquoi ? … De la production collaborative (FabLab) à la consommation collaborative, cette nouvelle économie est en train de réinventer l’emploi, les modes de vie et les relations entre les humains. Les intervenants ont illustré leurs propos avec des exemples du monde entier où des citoyens inventent, créent et rendent accessibles des services ou des produits : Maker FairCaronetasKozaza etc…

D’autres intervenants ont organisé des ateliers autour de l’upcycling ou de la prise de décision collective, où les participants prenaient une part active dans la découverte et la mise en pratique de techniques participatives.

Enfin un «Barcamp» a permis à ceux qui le souhaitaient d’organiser des ateliers sur les sujets qui les intéressaient et de partager les résultats en public.

Est ce qu’il y a de nouveaux sujets que tu as découverts ? … Le concept de «liquid organization» présenté par cocoon projets , une «organisation ouverte et concentrique», où les décisions sont prises collectivement et où la participation aux projets se fait par affinité et selon les compétences de chacun. La rémunération se fait également en concertation et selon le niveau d’implication perçu par soi et par le groupe. Je pense que cette forme d’organisation correspond à la fois à une structure capable de s’adapter aux environnements changeants, et à la fois à une organisation du travail souhaitée par les jeunes générations, soucieuces d’être en cohérence avec leurs visions et leurs passions.

Comment qualifierais-tu cet événement ? Quelle est son importance pour toi ? Les initiatives d’économie collaborative sont de plus en plus utilisées et connues du grand public avec le covoiturage (BlaBlaCar) et l’hébergement partagé (Couchsurfing, AirBnB). Mais les concepts et modèles de pensées qui en découlent font leur chemin très lentement : organisation horizontale, co-construction avec les parties prenantes, partage des ressources, etc… Je pense donc que cet événement inscrit dans l’histoire la transition en profondeur qui est en train de s’opérer vers une société basée davantage sur les valeurs humaines que sur les valeurs financières.

Qu’as-tu envie de partager avec nos lecteurs sur ta vision de l’économie collaborative ? … C’est par l’ouverture à ce type d’économie que nous allons résoudre les problèmes auxquels nous faisons face aujourd’hui : problèmes de sens, d’accélération des modes de vie, de changements d’habitudes de consommations rendus nécessaires par les limites des ressources naturelles. Je pense que l’économie collaborative apporte des réponses à ces enjeux, en recréant le lien perdu entre les humains, et en réinventant la solidarité tout en allégeant notre empreinte sur la planète.

Merci Marie Anne pour ton témoignage.

… à suivre

Caroline VALENT

 

L’E-CO-SYSTEME créateur de valeurs pour nos organisations ?… Le 2 juillet

logo-bc-208x300

Un pari fou… 

En juin 2012, nous avions fait le pari -un peu fou-  de vous proposer La Journée BEEZ&CO-1ère édition : 6 conférences sur le thème de « La force de la relation génératrice de valeurs dans l’entreprise » .

Vos réactions, suite à l’événement, nous ont encouragées à poursuivre ce que nous avions initié. Depuis, la communauté ne cesse de grandir. Notre cercle de réflexionLa Quadrature du Cercles’est réuni pendant 10 mois pour pousser la réflexion de ce qu’est « Le Business sous un autre regard » et plus particulièrement pour construire une démarche de controverse sur le thème 2013 : l’écosystème. Notre blog, La Globosphère atteint les 300 articleset augmente son nombre de lecteurs de jour en jour.  

C’est parti… 

Le 2 juillet prochain nous vous donnons à nouveau rendez-vous pour La Journée BEEZ&CO-2ème édition, afin de regarder ensemble le business autrement.

Les invitations sont lancées. Dans 7 semaines nous vivrons à nouveau un moment privilégié, nous partagerons nos expériences et croiserons nos regards pour faire évoluer nos organisations. Nous vous attendons nombreux et de tous horizons économiques, intellectuels, universitaires, institutionnels, entrepreneuriaux.

Parce que rien ne sera jamais plus pareil. Parce que vous  êtes plus en plus nombreux à vouloir accélérer ou vivre le changement. Parce que vous êtes convaincus que la création de valeurs par nos organisations peuvent être de différentes formes. Alors réservez dès maintenant votre place en cliquant ICI !

L’équipe BEEZ&CO

NB: Si vous souhaitez nous contacter pour nous communiquer vos coordonnées afin d’être informés par email, écrivez-nous sur contact@beezandco.com :) 

———————————————————————————————————-

Pour en savoir plus et s’inscrire 

Capture d’écran 2013-05-16 à 21.42.43

Vous pouvez dés maintenant réserver votre place en cliquant ICI !

La définition BEEZ&CO du Décideur : de l’indépendant au grand dirigeant de groupe international, un décideur est un homme/une femme, concerné par les prises de décision et impliqué dans la création de valeurs de notre pays, de notre monde.