Tag Archives: client digital

Digital vs Papier

Pourrons-nous tout remplacer par le digital ? Le papier est-il vraiment amené à disparaître de nos usages ?

Même si c’est une évidence : le digital est aujourd’hui dans nos vies… Doit-on tout voir par le digital ? Le dessin, sur une feuille de papier, que vous offre un enfant, sera-t-il toujours aussi émouvant sur une tablette ?
La marque « Le Trèfle » répond à cette question, avec humour, par cette vidéo et je ne résiste pas à l’envie de la partager avec vous !

Image de prévisualisation YouTube

Lundi, Delphine se demandera si le Digital contribue au bonheur… mais en attendant… je profite de ce clin d’oeil sur le vaste sujet du Digital pour vous proposer de découvrir ou de re-découvrir quelques-uns des articles que nous avons déjà publiés sur cette thématique !

En effet le Digital peut nous permettre de créer du lien, d’aller plus vite, de travailler différemment, de faire évoluer nos comportements…
Etre ou ne pas être Digital Human
Are we Google Human ?
Innover pour créer du lien entre les générations
Be a part of something bigger
Le digital au féminin

Pas de stratégie digitale sans prise en compte de l’humain
Le cyber-entrepreneur, une nouvelle génération de dirigeant

Sans oublier que le Digital peut aider à sauver des vies ou à faire du café !

Sans oublier aussi, qu’il est bon parfois… de se déconnecter du Digital pour mieux se re-connecter ensuite :)

Bon week-end !

Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

Soyons enthousiastes pour notre avenir

Vous en avez assez … d’entendre chaque matin à la radio les informations alarmistes de notre monde, d’entendre parler de désindustrialisation, crise économique, crise bancaire, de sentir le  manque d’inspiration de nos politiques face à la période que nous vivons.  Eh bien, il existe pourtant un antidote aux idées noires, les Ted conférences ! La première édition du genre Tedx Saint Sauveur Square a eu lieu à Lille jeudi soir dernier  sur le thème « Désordre global, solutions locales ». Ce type d’évènement donne confiance en l’avenir et à la formidable époque de  changement que nous vivons !

image4- logo tedxEn écho des articles déjà diffusés  sur le blog de BEEZ&CO (« Tedx, l’effet WOW » de @DamienS et « être optimiste dans nos business en France 3ème épisode » de @carolinevalent) sur ce sujet, je vous propose un rapide rappel d’abord. Les conférences Tedx sont des déclinaisons « locales » en plus petit format des célèbres TED conférences nées en 1984 en Californie.

« Propagateurs d’idées » ces conférences nous invitent à un autre regard sur le monde à travers des témoignages, parcours de vie, expériences vécues, présentation de solutions innovantes, des idées, des initiatives à partager … Ces conférences connaissent aujourd’hui un véritable succès grâce à leur diffusion via les réseaux sociaux.

Médecin, professeur, entrepreneurs, artiste, fondateurs de mouvement de pensées, citoyens engagés,  les orateurs présents jeudi soir  ont interrogé notre regard sur le  monde  et le rôle que chacun d’entre nous  a envie de jouer demain. Point commun à certains d’entre eux ils ont  notamment insisté sur le rôle des réseaux sociaux et du collectif dans l’invention de solutions et l’émergence de nouveaux modèles économiquesBlog Tedx Saint Sauveur Square

Je vous livre quelques sujets abordés lors de la soirée, les vidéos seront consultables sur le site.

Voici quelques exemples d’initiatives enthousiasmantes :  création d’une plate-forme collaborative de crowfunding dédiée au micro-crédit Babyloan (1ère plate-forme européenne) pour rendre les plus démunis acteurs de leur propre vie, le site Sparknews qui propose des vidéos de journalistes relatant des initiatives éclairées de citoyens, Ouishare un site dédié à l’économie collaborative pour lutter contre le consumérisme et  de citer l’expérience de Joe Justice qui a construit la voiture la plus efficiante au monde grâce aux réseaux sociaux, défiant des temps records  de réalisation en recherche et innovation. Oui,  Internet peut changer nos vies si  on s’appuie sur la force du collectif. Il contribue à rapprocher les gens et fait partager les savoirs, les connaissances.

Grâce aux réseaux sociaux on s’affranchit du nombre, des distances et fait nouveau les individus collaborent de leur plein gré sans pression hiérarchique. Par ricochet ce mode de pensée 2.0 gagne l’entreprise et ré-invente le management. Et de s’interroger dans quelle mesure l’entreprise contribue-t-elle au bien-être des salariés ? 11% des salariés s’estiment engagés pour leur entreprise.

Un chiffre plutôt inquiétant pour la performance des entreprises. Ce manque d’engagement est le plus souvent lié à l’absence de prise en compte des idées des collaborateurs hors des circuits classiques de la hiérarchie. Or si l’entreprise décloisonnait son organisation et se pensait en contributeur de bien être de ses salariés,  in fine leur taux d’implication en serait d’autant augmenté ! C’est la thèse défendue par Isaac Getz qui l’a démontré  avec beaucoup  d’humour et de pertinence lors de son exposé.

La conférence s’est clôturée avec le témoignage de Marc de la Ménardière qui nous aMarc de la Ménardière rappelé à ce que nous sommes : des êtres vivants constitutifs de la nature, de la biosphère. Notre cartésianisme, les révolutions industrielles nous ont progressivement éloignés de notre état 1er. Entreprenant un tour du monde sur les acteurs du changement, il nous a questionnés sur l’industrialisation, notre mode de vie occidental (gaspilleur et consumériste)  et nous a invités à repasser un pacte avec la nature.

Je suis ressortie pleine d’enthousiasme de cette soirée et regonflée à bloc confortée dans l’idée que l’intelligence collective permet de soulever des montagnes mais aussi avec une grande humilité me disant que chacun à son niveau pouvait être acteur du changement et que oui,  nous aussi avions  comme ces orateurs des solutions à inventer pour faire progresser notre société.

Delphine COFFART

 

Etre ou ne pas être digital human ?


image-traditional anthropologyS
ommes-nous Homme ou  Homme Cyborg ? Amber Case , qui se décrit lui–même comme « cyborg anthropologist », a lancé une plateforme de services mobiles géolocalisés  sous la marque Geoloqi. C’est en lisant sa présentation que je me suis mise à réfléchir à notre condition humaine. La comparaison  entre « traditional anthropology » et « cyborg anthroplogy » marque l’esprit et pose question sur ce que nous sommes réellement aujourd’hui. Quelle est notre réelle nature ? Sommes-nous toujours des humains ? Indéniablement …mais sommes-nous toujours les hommes d’hier ? Certainement pas. Alors qui sommes-nous ?

image-cyborg anthropology… Nous aurons beau lutter, la réalité est que nous sommes tous naturellement humains et sociologiquement connectés. Et c’est la composition des deux qui fait ce que nous sommes désormais : des « digital & human », entre homme et cyborg, comme se plaît à le dire Amber Case. Nous sommes tous concernés par cette évolution. Ce n’est qu’une question de temps, celui du temps du déploiement du numérique dans nos foyers. Et pour ceux qui sont sceptiques sur cette analyse, il suffit de se pencher sur le phénomène Free Mobile qui, en période de fêtes de fin d’année, a fait un coup d’éclat en proposant une offre de 2 heures d’appel et SMS illimités pour seulement 2 euros !

A ce prix, tout le monde sera connecté au moins sur un support numérique.

image-evolutiontechnoNTIC1950-2000La planète entière est connectée….

Depuis l’après seconde guerre mondiale et la guerre froide, de nombreuses technologies  se sont développées. Toutes les sciences ont fait des pas de géants dans tous les domaines. Aujourd’hui, elles sont en train de converger. Leur association  crée les innovations de notre XXIème siècle, et cela sous différentes formes pour différentes applications. Le champs des possibles pour chacun est devenu bien plus important qu’on pouvait l’imaginer. Des experts (tel que la société Cisco) se prêtent à dire que la connexion du monde s’est développée plus rapidement que prévue, produisant un niveau d’échanges de données incroyablement plus rapide que le déploiement  des capacités des réseaux eux-mêmes.

L’informatique, l’internet, le mobile sont des technologies du quotidien. Elles font partie de notre vie. Nous sommes tous connectés comme aime à le rappeler Tiffany Schlain. Dans un futur proche, on peut imaginer se connecter par notre ADN (voir le court métrage Plurality). Et, pour ceux qui doutent de cette vérité, Nicolas Dubreuil, explorateur du Groëland, nous a fait comprendre lors d’un des « Rendez-Vous avec » BEEZ&CO que malgré ce qu’on croit, là-bas, la connexion existe depuis longtemps. Américains et Russes ont installé des stations de recherche et de contrôle à l’époque. La population locale communique et échange avec le monde grâce à internet et en utilisant les réseaux sociaux comme Facebook. En fin de compte, cette population n’est pas si isolée qu’on le croit, et pas si traditionnelle que ça…

image internet et planete

 Le monde connecté continue à se connecter

Des entreprises comme Google et Archos misent sur la connexion de tous les êtres humains celle des objets entre eux. Comme le précisent les bulletins électroniques: «Aujourd’hui , la fusion des réseaux de télécommunications avec les réseaux énergétiques physiques (électriques notamment) dits « intelligents» ouvre la porte à  de nombreuses applications : essor du véhicule électrique, appareils électroménagers connectés capables de demand response, intégration des énergies renouvelables, interface et offre de services clients, analyse des usages, etc…». Le métier d’une société comme  Google née dans les années 90, symbole des entreprises de la nouvelle ère digitale, est de nous accompagner dans notre vie connectée de tous les jours. Les voeux de 2012 sont un florilège d’évènements marquants dans le monde et une manière de confirmer la manière dont nous allons chercher l’information désormais. Nous sommes tous « googlisables »!

 Image de prévisualisation YouTube

… Et bientôt « googledépendants »!

image-tv archos-050012013

Google est présent sur tous les supports numériques à votre portée.  Avec des produits connectés telle que la TV connectée de la société Archos,  présentée lors du CES cette semaine , nous serons connectés sur tous nos supports numériques à la maison. On aura accès à toutes nos applications par le biais du « crossmédia ». Bref, on sera « crossdigital ».

Où que l’on soit dans le monde, qui que nous soyons, quelque soit notre activité, et notre mode de vie, le digital fait partie de notre vie , voire fait partie de nous (voir article sur le phénomène smartphone)

Caroline VALENT

 

Passer du CLIENT au CLIENT DIGITAL

Pour faire écho à l’importance de réussir le passage du CLIENT au CLIENT DIGITAL, replongeons-nous dans cet article qui rappelle des notions fondamentales :

« L’étude réalisée conjointement par l’AFRC et Verint rappelle encore une fois que les entreprises pensent servir leurs clients.  Pourtant,  elles continuent à  les gérer comme une statistique et un ratio de productivité. Un fossé existe, tel entre les entreprises (les marques) et les clients. L’enjeu de la relation client n’est plus de la gérer mais bien de l’animer. Les entreprises doivent intégrer, comme le décrit ce schéma du cabinet The Persuaders, dans leur organisation une chaîne complète d’actions relationnelles autour et avec le client. C’est un effort nécessaire mais payant dans le temps. Car avec les jeunes générations de consommateurs, peu réceptifs aux techniques marketing des années 90 encore utilisées par de nombreuses entreprises, il sera essentiel de développer cette intelligence relationnelle. »

C’est cette importance du client que nous allons encore une fois tenter de remettre au coeur des priorités lors de la conférence Marketing & Business le 22 novembre prochain à Skema Business School.

Le simple client n’est plus, le client est désormais digital. Connecté, dans la conversation, c’est à lui que doivent s’adresser aujourd’hui toutes les stratégies marketing en intégrant les nouveaux usages digitaux, créant ainsi de nouveaux enjeux pour les directeurs marketing.

Des intervenants exceptionnels comme Yan Claessen, Pascal de Baere, Laurent Evain ou Erwan Gringoire démontreront comment ces nouveaux usages permettent, quand ils sont intelligemment intégrés dans les stratégies marketing, de valoriser le pouvoir conversationnel du client par le travail du Brand Content et d’enrichir la relation client dans une nouvelle approche plus globale.

Aurélie DUQUENNOY