Nectify, Fresc, Take Off… What else ?

Des entrepreneurs dans l’âme

DSC_7961Benjamin Tierny et Robin Komiwes, au sortir de leur école d’ingénieurs, montent une web agency, Nectify, et se retrouvent confrontés, comme beaucoup de professionnels du web, du design, du marketing et de la communication, aux problèmes liés aux échanges de mails, parfois loin de favoriser une communication fluide et une validation sans ambiguïté par le client… En effet, nous connaissons, pour beaucoup, ces échanges de mails, à plusieurs, où chacun donne son avis sur un logo, par exemple, et où à la fin… on se sait plus qui a validé la bonne version… ni quelle est la bonne version… Et surtout pendant tout ce temps-là, le « créatif » ne crée plus… Il gère ces mails…

fresc_logo_final_v2Benjamin et Robin le disent et l’assument : « e-mails sucks ! »… Alors, ils inventent Fresc, une plateforme où les professionnels peuvent partager leurs images, logos, documents, à valider, tout au long du processus de création. Les personnes concernées par le projet échangent et collaborent instantanément, aussi simplement que l’on commente une photo sur Facebook par exemple, en mieux, oserais-je dire… Vous pouvez, par exemple, sélectionner juste la partie du document à laquelle se réfère votre commentaire… et bien d’autres fonctionnalités encore, comme l’affichage et la sauvegarde de tous les échanges pour éviter tous quiproquos.

All over the world

fresc4J’ai rencontré Benjamin et Robin, dans le cadre de la préparation du pitch de présentation de Fresc (@fresc) pour la semaine de l’innovation, en novembre dernier. En effet, le Pôle Images m’avait confié la mission de préparer les 6 lauréats du Concours ProtoPitch à la présentation publique de leur projet prévue pour la Journée « Innover dans des industries créatives », lors de la Semaine de l’Innovation.(J’avais déjà partagé avec vous ma rencontre avec l’équipe de Ludomedic grâce à cette même mission.) Parce qu’ils ne posent pas de frontière à leur projet, c’est en anglais qu’ils ont officié devant le public, (et le jury leur a octroyé le Prix « Lille Design », et le Prix « EvalExport » de la CCI Grand Nord pour les accompagner à l’International) et ce n’était pas une première : La soirée de lancement de Fresc, ils l’ont voulue aux Etats Unis, et leur site est en anglais.

« Collaborative being », leur état d’esprit

Vous l’aurez compris, pour penser une plateforme telle que Fresc, Benjamin et Robin sont de ceux qui pensent « collaboratif » et efficacité, et c’est dans cet esprit qu’ils partagent, en open source, nombreuses de leurs découvertes techniques sur leur blog et qu’ils s’efforcent d’être sans cesse « à la page » et d’adapter Fresc aux besoins et aux outils des professionnels auxquels ils s’adressent.

fresc 2Pour aller plus loin encore… Ils ont décidé, avec Florian Le Goff (cofondateur de Ubinect), de créer un espace de partage, non pas virtuel cette fois mais bien réel, en organisant 2 journées de rencontres entre/avec certains des plus grands développeurs mondiaux dans le domaine du numérique. En effet, à Lille les 17 et 18 janvier prochains Take Off permettra de découvrir ce que sera le web de demain.

Je suis persuadée que Benjamin et Robin iront loin et qu’ils ne se contenteront pas de tout ce qu’ils ont déjà accompli à moins de 30 ans, alors que d’autres en seraient, à juste titre, pleinement satisfaits. Ils font partie de ceux dont l’ambition est grande, d’autant plus qu’elle n’est pas polluée par l’arrogance, mais bien guidée par l’envie de toujours faire mieux et d’aller plus loin, ensemble.

Il est encore temps de prendre vos billets pour la TakeOff Conf’ et de découvrir le programme ici, et de suivre les tweets à propos via @takeoffconf.

Nous souhaitons bon courage à toute l’équipe de Take Off pour la dernière ligne droite !

 Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

 sources images : Fresc, Take Off et @aludv