L’école à l’envers… Ou comment Internet révolutionne l’enseignement.

Peut-être l’avez-vous vu le dimanche 7 avril lors du journal de 20H00 de Claire Chazal ?
Le reportage sur la KHAN Academy a eu le mérite de captiver l’attention de mes chères têtes blondes qui, une fois n’est pas coutume pour un dimanche soir, sont parties se coucher très calmement quelques minutes plus tard.

Je citais, il y a quelques temps, La petite Poucette de Michel SERRES qui dans notre monde en plein bouleversement doit réinventer toutes les institutions, y compris l’enseignement.
Ce dernier point, notamment, me laissait perplexe car je n’avais pas le début du début d’une idée de la voie que prendrait ce changement.
Et voilà que je « tombe dessus » tout à fait par hasard…

Le reportage intitulé «  L’école à l’envers » nous montre une salle de classe d’élèves américains de 8-9 ans : pas de tableau noir, pas de manuels scolaires, pas de bureaux sagement alignés mais des enfants seuls ou en petits groupes travaillant sur leur ordinateur ou leur Ipad. La salle de classe est devenue un atelier interactif !

Le principe : A la maison, les enfants apprennent à leur rythme leurs leçons grâce à des vidéos postés sur internet. A l’école, ils mettent en pratique ce qu’ils ont appris la veille en faisant leurs exercices entre eux sur leur ordinateur. La salle de classe devient un lieu d’échanges. La maîtresse n’enseigne plus à toute la classe mais grâce à un système informatique, elle surveille la progression en temps réel de chaque élève sur son écran et elle intervient dès qu’elle identifie une difficulté pour donner un cours particulier. Elle est ainsi tuteur ou coach de chacun de ses élèves.
Les leçons sont des tutoriels postés sur Internet par la KHAN Academy.

La KHAN Academy a été créée en 2006 par Salman KHAN avec pour mission de fournir une éducation de qualité pour tous et partout. A l’origine de l’innovante idée de ce professeur de mathématiques, il y a des cours particuliers enregistrés sur Yahoo’s Doodle bloc notes pour sa cousine Nadia. Lorsque d’autres parents et amis manifestent leurs besoins d’une aide similaire, il décide qu’il serait plus pratique de distribuer des tutoriels sur YouTube.
Sa popularité grandissante et les témoignages d’étudiants admiratifs l’incitent à quitter un poste rémunérateur dans la finance pour se consacrer à son projet à temps plein. C’est ainsi qu’est née la KHAN Academy.

Aujourd’hui, la KHAN Academy, organisation à but non lucratif, fonctionne essentiellement avec des dons. Elle a notamment été abondamment soutenue par la Fondation Bill et Melinda Gates ainsi que par Google.
Sa non-lucrativité n’enlève rien à sa qualité puisque le site fournit une collection de plus de 4 000 micro conférences et a délivré plus de 240 millions de leçons dans les langues les plus parlées au monde et dans un panel de matières étendu allant des mathématiques à l’histoire en passant par l’informatique, la finance, la biologie, l’astronomie … !

20 000 classes ont déjà adopté cette méthode. Il est trop tôt pour en tirer des enseignements sur les résultats scolaires mais il est déjà vérifié qu’avec cette méthode innovante, les élèves écoutent plus, bavardent moins et apprennent mieux.

A l’heure où l’Education Nationale et les Organismes de Gestion des Ecoles Catholiques nous annoncent des investissements importants pour équiper les classes de nos chères têtes blondes de tableaux numériques High Tech, cela m’interroge.

Et … Est-ce que cette nouvelle façon d’enseigner ne revaloriserait pas le métier d’enseignant ? …

 Sandrine LEMAN

Sources : wikipédia, Video.TF1.fr