Le leadership collaboratif

traditional-vs-collaborative-leaders-8-key-indicators_504a5d7e2d675_w587En écho du travail de réflexion lancé en décembre 2012 par La Quadrature du Cercle BEEZ&CO sur le thème de l’E-CO-SYSTEME, je partage avec vous cette infographie, qui, à mon sens, est une bonne synthèse de ce que nous devons comprendre du leadership collaboratif. C’est un changement, plus encore une rupture comportementale. Intellectuellement, cette  récente notion en management nous séduit mais elle n’est pas si simple à mettre en place tellement nous sommes majoritairement encore ancrés dans nos anciens modèles. C’est d’ailleurs la « iconomie » qui nous pousse et nous provoque, c’est ce monde connecté dans lequel nous sommes qui produit de nouveaux réflexes.  Ce sont les enjeux de notre planète qui nous poussent à réfléchir à notre condition et la manière de continuer à progresser.

Et, en France, le défi est grand, tant nous sommes marqués par nos modèles traditionnels industriels et nos organisations en silo. Collaborer dans le travail, co-produire paraît évident. Cependant, comment garder son pré carré ? Comment exister sans frontières hiérarchiques ? Comment produire un résultat sans maîtriser parfaitement son sujet ? Ou encore, comment faire confiance à des plus jeunes alors que nous avons mis 20 ans à comprendre? Et surtout, comment imaginer fonctionner autrement sans mettre en péril notre propre confort ? Comment être rassuré de cet avenir dont je ne comprends pas grand-chose tellement il est non palpable?

Cela me fait penser à une des conversations que j’ai eu récemment avec Eric, un des jeunes entrepreneurs trentenaires, que je suis. Il vient de lancer un concept innovant de plateforme commerciale collaborative. Il partage les réflexions suivantes : « C’est plus dur que je l’imaginais. Ce business internet est plus complexe que ce que j’ai déjà connu. Pourtant je suis un entrepreneur. Vendre,  je sais faire. Développer de la performance n’est pas un souci. Déjà étudiant,  je lançais ma première activité et ça marchait très bien. Je vendais des produits informatiques. Faire une marge sur la revente de produits , c’est facile quand on aime les chiffres. Je sais prévoir et monter un business plan. Là, je suis un peu perplexe… Nous avons imaginé notre plateforme selon des besoins qui nous paraissent évidents et qui ont été exprimés par une étude de marché. Mais nous n’avons pas encore trouvé le modèle économique. Nous nous rendons compte qu’il est plus complexe de modéliser les interactions sur nos anciens schémas. Nous devons simplifier notre plateforme, trouver le réel axe clé de développement (le « truc » qui fait interagir nos consommateurs) et du temps pour vivre l’expérience avec eux afin de la faire évoluer. On doit  savoir s’adapter à chaque mouvement de notre marché. C’est comme une spirale dynamique de développement. Cela demande une organisation différente entre nous, réactive et agile avec des prises de décision rapides. »

Bref, nous croyons au modèle de management collaboratif,  mais ne savons pas forcément  comment procéder; ou hésitons, car nous avons sans doute trop peu de success story en tête de cette forme de leadership.

logo-beezco-vertical1Le «  CO », qui est notre mode de développement du projet BEEZ&CO, est philosophiquement acquis pour nous.  Mais je peux en témoigner au nom de toutes les personnes qui ont rejointes le projet et qui le vivent de près ou de loin, c’est un travail quotidien qui exige de respecter la différence de chacun. Travailler et produire des résultats en mode collaboratif nécessite de reposer sur une vision, un territoire d’expression commun, de responsabiliser chacun et de fonctionner dans un espace-temps non figé, tout en ayant conscience objectivement des résultats.

Pour moi, le leadership collaboratif est un leadership de faits et non pas d’intentions. Il demande des qualités d’ouverture, de transparence et d’agilité. La paire de lunettes que nous utilisons donne une vision globale… un peu comme les lunettes réalité augmentée de Google :)

 Caroline VALENT