Le Buzz du pigeon ou le phénomène social des pigeons entrepreneurs

58717_370566376356758_475428679_n

Non, nous en sommes pas dans le jeu Angry Birds mais bien dans la réalité et ce ne sont pas des oiseaux qui dégomment des cochons ou des singes, mais des entrepreneurs qui se mettent en colère contre les décisions du gouvernement et au final les politiques en général…

195759_370553499691379_398094627_nEt la palme d’or du Buzz de la semaine est attribuée… aux Pigeons en colère contre la loi de Finances 2013.

Comme ils le disent sur leur site : « Nous croyons quant à nous en la puissance des médiaux sociaux que nous maîtrisons parfaitement »… Effectivement !

Preuve en est :

Lundi matin il y avait environ 3000 fans sur leur page Facebook (fermée depuis)
à 12h52  : 5364 fans, 2923 followers sur Twitter
à 14h20 : 1000 fans de plus sur Facebook
à 16h20: 7500 fans sur et 3346 followers sur Twitter…
à 19h47:  9600 fans Facebook et 3678 followers sur Twitter
à 20h15: 10063 fans Facebook,
à 21h35: 11310 fans sur Facebook,
à 21h58:  4010 followers sur Twitter,
à 00h00 13813 fans sur Facebook et à 00h10 13928 fans facebook…

Quelle campagne peut revendiquer le fait d’interpeller 100 fans en 10 minutes, la nuit…?
…et plus de 13000 en 24 heures ? Car mardi matin, à 9h00,  leur page Facebook affichait 16011 fans, et 4695 followers sur twitter…

Ce matin, jeudi 4 octobre, à 9h22 : 40380 « j’aime » sur Facebook et 6679 followers sur Twitter…

Et on ne compte plus le nombre de personnes qui ont mis un pigeon en photo de leur avatar sur les réseaux sociaux, le nombre de fois où le hashtag #geonpi apparaît sur twitter, le nombre de blogs qui ont relayé l’info, le nombre d’articles à l’international qui commentent le phénomène, ceux qui l’analysent, le nombre de billets ou d’articles où les entrepreneurs expriment combien créer sa société est une aventure passionnée mais non sans sacrifice…

391688_10151052357031570_2141379138_n-251x300C’est en regardant mon mur d’actualité sur Facebook, lundi matin, que j’ai vu l’info sur celui de Michel et Augustin, visiblement en soutien au mouvement des « pigeons ». Un des commentaires de leurs fans évoquait qu’ils ne devaient pas mélanger la politique et leur activité commerciale…  comme si dire que l’on est pas en phase avec un projet de loi d’un gouvernement de gauche, c’est que l’on est forcément à droite… Pourtant ces « pigeons » insistent sur le fait qu’ils sont apolitiques. Et pourtant, il est réel que les clivages gauche/droite, sur les réseaux sociaux notamment, saisissent le mouvement pour servir leurs arguments respectifs… comme si il était impossible de concevoir le fait qu’une communauté ait juste envie de faire entendre son inquiétude sans brandir une étiquette, si ce n’est celle de connaître la réalité du terrain…

Alors à 15 000 fans sur Facebook, les « pigeons » insistent :
« Malgré nos messages répétés, certaines personnes tentent aujourd’hui de faire croire que le mouvement des Pigeons n’est en fait qu’une formidable machination orchestrée par je ne sais quel parti politique ou association libérale… »
Et ils décident de prouver que tout est parti d’une banale conversation, en la partageant (noms de famille masqués, pour rester anonymes), « Et si plus de 15.000 personnes se sont ralliés à cette page c’est que visiblement nous n’étions pas les seuls à nous inquiéter… »

A l’heure où des manifestations comme Osons la France s’organisent et où Jean-Paul Delevoye intervient pour nous dire qu’il faut « Oser demander aux politiques d’accompagner celles et ceux qui prennent des risques. », il semble que les entrepreneurs français aient l’impression d’être mal compris et qu’ils osent…

La question, à mon avis, n’est pas de savoir si ce mouvement est de gauche ou de droite, la question est d’arriver à voir que les anciens modèles sont morts, qu’il faut accepter que nous changions de paradigmes pour inventer notre futur.

Dans leur proposition, les « pigeons » invitent à aller plus loin et à trouver ensemble, avec le gouvernement, des solutions car les idées « souvent innovatrices » des entrepreneurs peuvent aider à trouver des solutions. Et c’est vrai, il est innovant dans notre pays, pour les entrepreneurs, de n’utiliser que les réseaux et médias sociaux pour se faire entendre. Ils ont d’ailleurs confirmé hier cette stratégie en appelant à ne pas manifester dimanche prochain, puisque la mobilisation impressionnante sur le web avait pour effet de faire bouger les choses et avait réussi sa mission première : ouvrir le débat, commencer le dialogue. Ils le revendiquent fermement, c’est uniquement par le web et les médias que se fera entendre la voix des #geonpi.
Et cela fonctionne, dirait-on, car ce matin le Ministre de l’Economie annonçait que le projet de loi allait être revu et des rencontres s’organisent…

C’est parce que notre époque est en rupture avec nos modèles de développement que nous pensons que c’est notre rôle d’Homme et notre défi à tous de faire face à nos incertitudes et de saisir de nouvelles potentialités de création de valeurs pour nos entreprises.
C’est parce que nous pensons qu’il faut agir afin d’enclencher le mouvement et bouger les lignes afin d’accélérer le changement que nous avons créé le projet fédérateur et indépendant « BEEZ&CO Le business sous un autre regard », en proposant, notamment, chaque année, une Journée de conférences pour réfléchir ensemble…

A leur manière les « pigeons » proposent de réfléchir autrement et en utilisant les réseaux sociaux comme outil de communication, ils se positionnent dans l’air du temps, montrant qu’ils maîtrisent parfaitement leur environnement.

527273_371626042917458_391194766_n
Ce qui contribue aussi grandement au buzz des « pigeons » c’est qu’ils revendiquent le fait qu’il n’y aura pas de porte-parole, pas de « représentants », qu’ils ne sont « qu’une conséquence  et qu’on ne négocie pas avec les conséquences »… Ainsi sans visage, sans étiquette, chacun, s’il en a envie, peut s’identifier aux « pigeons », chacun peut s’y reconnaître du moment qu’il est entrepreneur, auto-entrepreneur, ou qu’il est proche de l’un d’entre eux. « Les pigeons » c’est personne mais potentiellement tout le monde…

D’après Emmanuel LEPRINCE de PACTE PME, qui est intervenu à Osons La France, il y a plus d’entreprises par habitant en France qu’aux USA, la France est donc un pays d’entrepreneurs… il se peut donc que le mouvement continue de grandir… L’avenir nous dira si les « pigeons » vont continuer à « roucouler » comme ils le revendiquent… Une chose est certaine, ceux qui ont décider de lancer cette opération n’ont pas à s’inquiéter sur l’utilisation optimale des réseaux sociaux pour leurs entreprises…

Pour découvrir une partie des articles déjà parus sur ce sujet : leur scoop it, et ce qu’on en a dit sur BFM lundi soir : ici.

Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

Crédits photos : Facebook et site des « pigeons » et « Michel et Augustin ».