La petite Poucette : Conte d’Andersen pour les petites filles ou génération mutante ?

Je fais appel à vos premiers souvenirs : vous avez dû lire comme moi cette belle histoire d’une toute petite fille, mignonne et gentille, qui n’était pas plus haute qu’un pouce et pour cette raison fut appelée « La petite Poucette ».
Et voilà qu’en 2012, Michel SERRES, Historien des sciences et philosophe annonce la naissance d’un nouvel humain qu’il a baptisé « La petite Poucette » pour sa capacité à envoyer des SMS avec son pouce, sa dextérité à toucher le monde avec son pouce.

Main Tenant, tenant en main le monde est sa devise… à méditer

La petite Poucette est une fille pour rendre hommage à la victoire des femmes auxquelles la société a toujours demandé plus et qui sont aujourd’hui reconnues «Meilleure étudiante », « Meilleure manager », « Meilleure chef d’entreprise ».

La petite Poucette, c’est l’écolier et l’étudiante d’aujourd’hui qui vivent dans un tsunami tant le monde change autour d’eux.

La finance, la politique, l’école, l’Eglise… Pas un domaine qui ne soit pas en crise! Pas une institution qui ne soit dépassée.

La petite Poucette n’a pas d’autres choix que de s’adapter, très vite, toujours plus vite, à toute allure, beaucoup plus vite que ses parents et ses grands parents.

Alors Petite Poucette ou Génération mutante…?

Cette génération a moins de 35 ans, elle est née avec le virtuel et le maîtrise comme un don inné. Il est même question de «digital native». C’est sur elle que repose la construction de la nouvelle société dans tous ses aspects : l’école, la famille, le travail, la démocratie, la communication… Une manière d’être et de connaître. Quel programme !

Nous nous devons d’être indulgents avec cette génération que nous appelons Y ou Z que nous avons souvent du mal à comprendre car ses réactions ne correspondent pas à nos repères éducatifs, universitaires ou professionnels. Nous avons beaucoup à leur transmettre afin qu’ils puissent construire notre nouvelle société. Nous vivons une époque charnière passionnante entre grands poussifs et petite Poucette !

Pour garder le rythme et ne pas être trop vite « dépassé », je vous conseille la lecture du livre de Michel SERRES (9, 50€ sur un site qui ne paye pas d’impôt en France) et pour vous mettre en appétit l’article de Pascale Nivelle, Libération du 3 septembre 2011.

Si vous préférez le visuel, vous passerez un délicieux et passionnant moment à regarder la conférence donnée par Michel SERRES à l’occasion de la Journée du Livre de Felletin en Août 2012.

Sandrine LEMAN

Sources images: wikisource, livresdegeorgesandetmoi