La Journée BEEZ&CO 2013. J’y étais… Je vous raconte !

Mardi 2 juillet 2013. Euratechnologies. Une petite centaine de personnes se retrouvent au 5ème étage, avec vue imprenable sur la ville de Lille. Elles ne savent pas encore que ce soir, elles rentreront chez elles avec de nouvelles idées plein la tête, après avoir fait des rencontres formidables…

BEEZ&CO - La Journée 2013 - Avant

9h. La Journée commence par la présentation de BEEZ&CO, avec les 5 animatrices de la communauté. Facile de les reconnaître : elles portent une jolie fleur rose !

9h15. On rentre tout de suite dans le vif du sujet avec Pierre Giorgini, le Président-Recteur de l’Université Catholique de Lille, qui nous présente son « Autre Regard » de dirigeant. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça « déménage » ! Au fur et à mesure de son intervention, le mode maillé/collaboratif paraît plus clair. On parle de lâcher prise, de communauté apprenante ou encore de création de valeur sociétale… Passionnant !

BEEZ&CO - La Journée 2013 - Autre regard par Pierre Giorgini

Après ça, j’ai perdu la notion du temps… J’étais tellement absorbée que j’en ai oublié de regarder l’heure !

Isabelle Decoopman et Pierre Daniel nous ont parlé d’écosystème,  de modélisation vs planification, de la capacité des entreprises à créer/gérer leurs relations pour rester concurrentielle ou encore de l’ère du « CO » et du web 2.0. Un échange encore une fois très riche !

Après une pause – bien méritée – sous le soleil lillois, nous avons repris avec le débat tournant, où une douzaine d’intervenants nous ont présenté leurs projets/visions autour de l’écosystème.

BEEZ&CO - La Journée 2013 - Le débat tournant

Des intervenants de tous âges, d’horizons différents, de la start-up à la grande entreprise, pour nous donner leur vision de l’écosystème.

Impossible de vous retranscrire la richesse du débat. Je me contenterai donc de lister certaines phrases/idées qui ont particulièrement retenu mon attention :

– Benjamin Tincq, qui pose la question du partage de la valeur créée dans les processus collaboratifs

– David Lacombled, qui considère que le numérique permet aux femmes de reprendre le pouvoir

– Antoine Brachet et son réseau de partenaires externes pour mieux développer le business en interne

– Alexia Noyon et la rénovation de la Chartreuse de Neuville qui s’inspire d’un ancien écosystème social

– Marc Broucqsault et son récit captivant à propos de la chambre d’hôpital du futur

– Karim Toumi et sa phrase on ne peut plus vraie : « Le plus compliqué, c’est de faire simple ! »

– Vianney Bourgois et la « réciprocité bien placée » qu’il a mis en place avec les clients de son agence de communication

A la fin de ce débat, la conclusion (enfin, c’est ma conclusion) était assez évidente : avec les écosystèmes, on peut arrêter de combattre le chômage et créer de l’emploi ! Après avoir entendu tous ces récits, je n’avais qu’une seule envie : créer de la valeur grâce à mon écosystème. Et commencer tout de suite. Mais c’était l’heure du déj… Et la journée était loin d’être terminée 😉

BEEZ&CO - La Journée 2013 - Pause déj

La semaine prochaine, je vous raconterai mon après-midi et notamment les ateliers de co-réflexions !

Loren Armbrust