Isabelle Decoopman : « Partager avec des experts et des professionnels d’horizons différents est une expérience unique »

L’année dernière, tu as contribué au choix du sujet de la première journée BEEZ&CO « La force de la relation, génératrice de valeurs pour l’entreprise » et tu y as fait une intervention remarquée.

Cette première journée a en effet été une première étape qui nous a permis de comprendre à quel point le concept de relation était central dans le processus de création de valeur et était un point d’ancrage incontournable à ce qui va nous réunir le 2 juillet : l’organisation en écosystème.

La 2ème journée BEEZ&CO a lieu le 2 juillet sur le thème : « Organisations en écosystème ; créateur de valeur pour tous » Je crois savoir que tu y participes aussi activement ?

Oui tout à fait, nous avons contribué à définir avec l’ensemble des membres du cercle de réflexion et de la Quadrature du Cercle une approche tout à fait originale et novatrice qui va permettre aux participants d’appréhender et de comprendre les nouveaux enjeux liés à ces thématiques d’écosystème qui caractérisent l’environnement actuel de nos organisations et sont encore peu connues des professionnels et des managers.
La notion d’écosystème d’affaire (issue du modèle de l’écosystème écologique) est relativement récente puisque qu’elle a été développée par Moore en 1996. En tant que professeur de stratégie, elle m’interpelle particulièrement car elle contribue à définir le destin stratégique de nos entreprises.

La création de valeurs est au centre de tes préoccupations ainsi que l’impact des nouvelles technologies de l’information sur la stratégie et les « business model » de l’organisation.
Quels liens fais-tu avec cette thématique de l’écosystème ?

Nous connaissons aujourd’hui une forte mutation et migration des sources de valeur, ce que nous retrouvons quand nous travaillons sur les business model innovants et sur la mutation des business model traditionnels. Il suffit de voir à quel point certains secteurs d’activité sont chahutés par l’avènement de nouveaux modèles toujours plus novateurs et donc déstabilisants.
La complexité de l’environnement dans lequel nos organisations évoluent, son caractère systémique et donc fortement interactif, du fait de la multiplicité des liens qu’une organisation noue avec ses partenaires, nous amène à penser différemment le concept de valeur. La valeur aujourd’hui ne doit plus simplement être créée et captée par une seule organisation au détriment d’autres acteurs. Elle doit se partager et pourvoir ainsi croître de façon significative au sein d’un écosystème d’affaire. Seule une valeur partagée assurera à moyen terme la pérennité d’un écosystème et donc de ses composantes quelle que soient leurs formes (organisations, entreprises, artisans, commerçants, individus…).

Tu fais partie du groupe de penseurs « La Quadrature du Cercle » qui réunit des personnes de milieux professionnels très différents. Pourquoi ce choix?

Tu sais que j’ai toujours pensé que l’hétérogénéité des compétences et l’agrégation des intelligences individuelles primaient sur la seule intelligence individuelle d’un expert. Ce qui est particulièrement passionnant dans la Quadrature du Cercle est que les parcours fortement différenciés de ses membres nous ont permis de mettre en place une démarche tout à fait intéressante qui s’inscrit dans les nouvelles pratiques d’intelligence collective, ce qui devrait interpeller voire passionner les participants. C’est ce qui fait la richesse de cette démarche qui va nous permettre de penser autrement.

Qu’est-ce qui te motive, t’inspire dans ce projet ?

La passion comme toujours d’appréhender, de comprendre de nouvelles choses, de partager avec d’autres, de transmettre mais aussi de pouvoir me remettre en question en toute humilité, en un mot partager et pouvoir faire avancer les choses.

Tu es professeur-chercheur à Skema Business School, qu’est-ce que cette expérience avec BEEZ&CO t’apporte à titre professionnel ?

Cette démarche m’apporte beaucoup et apporte beaucoup à l’école, le fait de pouvoir partager avec d’autres experts appartenant à des disciplines différentes, des professionnels de toute activité est une expérience unique. La méthode que nous avons toutes et tous élaborée pour animer cette journée, notamment les Ateliers Controverse peut être très profitable pour nos étudiants si nous nous en inspirions et nous avons beaucoup à apprendre de ces rencontres et des groupes tels que « la Quadrature du Cercle » et le cercle de réflexion BEEZ&CO.
Une école comme Skema que je représente avec Pierre Daniel se doit d’être au centre de cette nouvelle dynamique régionale qui se cristallise lors de journées comme celle du 2 juillet. Comme je le répète souvent : il nous faut penser différemment pour sortir des évidences du secteur et créer la différence.

Quel message voudrais-tu faire passer à ceux qui ne sont pas encore inscrits à la journée du 2 juillet ?

Venez partager avec nous cette expérience unique et inédite, venez découvrir le monde de l’intelligence collective et n’hésitez pas à vous lancer dans une controverse qui devrait nourrir et enrichir notre vision des choses.
Le 2 juillet, rejoignez BEEZ&CO, le business sous un autre regard !

Propos recueillis par Marie-Anne GIROULT

BEEZ&CO