Ils osent, j’ose, nous osons


Capture d’écran 2012-10-02 à 19.57.17Trois mois après notre journée de conférences « BEEZ&CO, le Business sous un autre regard »  à Euratechnologies, nous avons envie de partager avec vous ce florilège de contenus issu des interventions « d’Osons la France », (OLF pour les intimes de ce forum),  qui a eu lieu au même endroit, lieu symbolique du changement, le 27 septembre dernier. Dans la continuité de l’idée de regarder différemment le monde qui nous entoure, nous vous invitons à vous en inspirer afin de changer de  paradigme et oser.

image-bourdon-en-vol-sur-fleur-de-trefle1Oser, c’est d’abord rappeler dans quel monde nous vivons, connaître nos fondamentaux, donner du sens à nos actions.

Changer de paradigme, c ‘est développer une ouverture d’esprit, croiser son regard avec celui de l’autre, et accepter que le monde est imprévisible.

Innover, c’est avoir du bon sens, c’est savoir que c’est à la portée de chacun et comprendre que c’est répondre à un besoin  réel.  C’est donc un acte de progrès produit afin d’améliorer son environnement proche. Et, l’innovation n’est pas une question élitiste, contrairement aux croyances du moment. Elle est nécessaire à tous et est un acte citoyen, d’évolution que chacun peut générer.

Capture d’écran 2012-10-02 à 19.53.00

Florilège de messages qui nous inspirent, nous interpellent…
A vous de piocher…

Ils sont agitateurs, médiateurs, directeurs de l’enseignement supérieur, présidents et responsables d’associations, artistes, créateurs d’entreprises et de projets, chefs d’entreprises PME, ETI ou grand Groupe, en France ou à l’international… et dirigeants, politiciens ou presque, Français, immigrés et étrangers, jeunes, vieux, des 4 coins de France…

183247_371481822929030_763721912_n

Ils nous transmettent leurs messages :

Osons la jeunesse.
Croire, c’est oser, c’est possible.
Oser entreprendre.

Oser, c’est n’être pas sûr de réussir, c’est espérer avoir le plaisir de réussir, c’est être convaincu que c’est dans la raison d’être de chacun.

Pour oser, il faut donner envie, c’est la raison d’être d’Oser.
Ne pas s’enfermer dans nos dogmes, rester ouvert.
Muter c’est changer, mais ce n’est pas tout foutre en l’air.
L’importance, c’est de savoir où l’on va.

Un Mot dangereux : le cynisme.
La France va bien.

C’est extraordinaire les gens, ils peuvent faire ou ils peuvent ne rien faire.

Oser le rêve.
Oser avoir des projets et ne pas hésiter.
Des talents ensemble, c’est plus fort que des talents dans des petits coins.
Tous les métiers sont nobles.
Je pense que l’on peut croire en nous.

Oser les talents.
Il faut mériter d’être patron.
C’est une nécessité d’oser.
On laisse les flingues et les casquettes au vestiaire.
Les héros sont fatigués, aux jeunes de relever le défi.

Avec son physique le bourdon ne peut pas voler mais il vole, parce qu’il ne le sait pas.
Quand on y croit ça marche !
Ne jamais dire jamais.
Il faut oser les différences.
Oser l’industrie, c’est retrouver les  lettres de noblesse.
Osons être français.
Osons chasser en meute.

Il n’y a pas de parents parfaits.
Il faut partager ses passions. Rester optimiste. Il faut y croire. Écouter nos envies.
Oser c’est une question d’envie, l’envie dépasse la peur.
Je veux réussir et en faire profiter ma famille

Des porteurs de projets sont des gens qui rêvent, et qui rencontrent de difficultés.
La crise nous oblige et nous permet.
Il faut donner du sens au long terme des progrès technologiques.

La loi a pris le pas sur la morale.
Projeter des scénarios possibles.
Le choc des civilisations remet en cause la morale.
Nous avons besoin de sens, de sacré, de rituel.

Obligation de réfléchir autrement : comment avec ce que je sais faire, je suis en capacité de faire autre chose ?
La pauvreté de l’imagination éteint l’espoir.
Nous avons beaucoup de mal à organiser notre monde héterchique (contraire de hiérarchie).

Oser utiliser le futur autrement.
Si nous n’arrivons pas à casser nos façons de concevoir la sécurité, nous serons dans une très grande pauvreté de l’imagination et donc d’innovation.
Les entreprises ont besoin de jeunes diplômés nomades.

Le Français a un esprit critique qui pousse à la créativité.
Les connaissances et les compétences sont devenues les avantages concurrentiels des entreprises.

Oser laisser rentrer les entreprises dans les établissements éducatifs.
Oser avoir confiance dans les jeunes.
100 millions d’étudiants sur la planète aujourd’hui, demain ils seront 300 000 millions. Les étudiants européens ne représenteront plus rien.

Les chemins créatifs attendent juste d’être empruntés.
L’Inertie n’est pas inévitable.
Penser simplement, ne pas imposer de contraintes de temps quand cela n’est pas nécessaire.
Il n’y a pas de limites à l’innovation.
We can learn from anywhere, anyone, any time.
There is no age for innovation.
Si on veut oser, il faut aller chercher des idées chez les gens.
Les enfants ont des idées, ils peuvent faire la différence et changer le monde.
What can we learn from frugality of people living on the margins.
La Pyramide de Maslow est fausse : des gens qui n’ont rien dans leur maison vont penser à créer des œuvres d’art, à planter des fleurs devant leurs maisons etc… Alors qu’ils n’ont pas forcément assez pour manger.
Pourquoi les idées viendraient-elles toujours du même endroit ?
La compassion amène souvent à la création, à la coopération et à considérer les innovations utiles pour les autres.
Il faut essayer de trouver des moyens de diffuser les innovations plus rapidement sur les marchés.

Je suis agacé par le pessimisme ambiant,
Nous osons constamment changer notre cadre de pensée.
Nous n’hésitons pas à bousculer les idées reçues pour envisager de nouvelles solutions du monde.
Un paradigme va rester d’autant plus longtemps qu’il est efficace.
Il existe une énorme résistance au changement y compris dans les milieux scientifiques.
Aujourd’hui, on est en train de pousser l’idée que le monde est complexe et imprévisible (Fluctuation des Energies des vides quantiques).

Donner le pouvoir aux citoyens d’être acteur dans la cité.
Nous sommes en métamorphose.
Nous sommes en terra incognita. Il faut tout remettre en cause, à condition d’avoir le goût d’aventure et le goût du risque. Il ne faut pas hésiter à remettre en cause la culture même du pays.
Il faut oser inventer.

La force de l’intuition féminine comme faisant partie des tendances du futur.

Il faut que la France se mette à avoir le goût du risque.
Arrêter de subir la dictature du court terme.
Oser dialoguer avec ceux qui pensent différemment.

 « Un bon leader à la capacité d’un strabisme divergent heureux » – Citation de Christian MONJOU 

Les serial entrepreneurs.

Il y a un décrochage entre la performance économique et la performance sociétale. Nous allons quitter la société de l’abondance pour la société de la rareté. Il faut oser imaginer un nouveau projet de société. Oser ne plus être cartésien. Changer la culture française.

Le droit à l’échec doit être reconnu en France.

Le livre doit avoir pour mission de nous tirer vers le haut. Il faut donc faire de vrais livres. Produire moins pour vendre plus, en éditant de beaux produits enrichissants.

Osez changer votre oreille et écoutez, non pas le bruit des arbres qui tombent, mais celui des arbres qui poussent… 

Image de prévisualisation YouTube

L’Equipe BEEZ&CO

Source photos : euratechnologies, osons la france, www.nicole.fond-ecran-image.com, site et facebook des intervenants.