Author Archives: Caroline Valent

Consultante-entrepreneuse & Fondatrice-membre de la communauté BEEZ&CO

Femme, Musulmane, handicapée et surtout artiste

Le Dojo DE BEEZ&COLors d’une de nos récentes discussions sur le Dojo de BEEZ&CO , un des échanges a porté sur le thème de la performance et l’handicap proposé par Charline. Souad inspirée a partagé une intervention TED Talks, que vous connaissez certainement, mais si criant de vérité , d’intelligence et d’humour.

Prenez ce moment d’inspiration et écoutez cette femme extraordinaire qui fait un acte de performance en partageant son histoire.

C’est notre clin d’oeil de la semaine

Performance qui es-tu?

BEEZ&CO LaQuadrature du CercleLe 30 juin 2015 lors de la 4ème Journée BEEZ&CO, un grand nombre de personnes nous rejoindrons pour partager le fruit de notre réflexion collective autour de la notion de Performance. Dans cette perspective, nous avons commencé à « lâcher  » le mot entre nous et partagé différentes directions de pensées depuis septembre.

Notre 3ème rencontre a lieu le 17 Novembre à 18h à La Fusée de Skema Business School (merci Déborah et Carine). Ce sera le moment de cibler le/les axes de travail qui nous intéressent dans ce panaché de sujets échangés lors des RDV précédents et sur Le Dojo, notre espace collaboratif. Nous sommes plus de 45 personnes a avoir partagé depuis la rentrée.

En résumé de nos échanges , quelques thèmes émergent

– Performance qui es-tu? objective, émotionnelle, individuelle , collective, mesurable , « perforable »?
– Esprit d’innovation es-tu là?
– La Performance temporelle
– Performance selon les cultures
– Performance & nouveaux modèles économiques web 2.0
– Entre Performance administrative et performance économique, inspirée d’une question soulevée lors du World Forum
– la Performance des Femmes !
– La Performance de BEEZ&CO?!?World Forum

La diversité des participants continue à nourrir la richesse en points de vue et connaissances sur cette notion apparemment « insoluble » ! Tous les nouveaux participants sont autant de regards pour approfondir notre réflexion. Toi qui veux produire un travail de réflexion en croisant ton regard avec d’autres  et défier la notion Performance, rejoins-nous.

BEEZ&CO

Quelle performance mettre en perspective aujourd’hui?

espace collaboratif du mouvement BEEZ&CO

espace collaboratif du mouvement BEEZ&CO

Le thème 2015 est lancé autour de la notion de « performance ».Depuis le 8 septembre, nous échangeons et partageons autour de ce thème. Nous étions une vingtaine à pousser la réflexion pour ouvrir le débat. Depuis les étudiants de 5ème année de l’Iteem se sont également appropriés la notion de Performance selon leurs regards. Et notre espace collaboratif  « Le Dojo » s’enrichit tous les jours de contenus qui nourrissent le sujet. Pour ceux qui ont déjà reçu leur invitation, connectez vous si ce n’est pas encore fait. Pour continuer, nous donnons RDV le 6 octobre 18H-20H à l’espace La Fusée de SKema Business School

Pour avancer , nous accueillerons Thomas Gadenne d’Opentojob qui nous expliquera ce qu’il défend dans ce concept innovant RH. Quelle forme de performance? quelle création de valeur? Donner la parole aux salariés c’est porter un autre regard sur la performance de l’entreprise. Et , Camille, Flora, Charlotte, Thibault, et Taoufik, nous rejoignent pour participer à La Quadrature du Cercle.

o2J crée par Thomas Gadenne

o2J crée par Thomas Gadenne

Aperçu des échanges… de nombreuses questions ont été soulevées, des pistes de réflexion nous invitent à aller plus loin. Comme le talent , la notion de performance est relative et invite chacun à la re-challenger.
Quelle est la définition de la performance? Est-ce lié forcément à un indicateur?  parle-t-on de performance individuelle ou collective? ou sont-elles liées?
Performance PER-FORMANCE …PER =AVANCER …est ce l’objectif qu’on cible ou au delà (ex tir à l’arc japonais)… J’ai PERFORMÉ…J’ai PERFORE…J’ai EXCELLE = aller au delà de l’efficacité. Performance entre efficacité  (objectif) et efficience (moyens)?
A quoi sert la performance? Qu’est-ce que la performance? un dépassement? une dynamique? …UNE INVITATION A ÊTRE AVENTURIER…La performance aurait un caractère exceptionnel. Est-ce que la performance est le choix de l’inconfort ? paradoxe français où performance pourrait être associée à la recherche d’un cadre de travail, d’action!
La performance serait la création de valeur ? l’innovation?
La performance , pas une mais plusieurs. Quelles sont les différences elles, entre les pays?
A quel moment on arrête de mesurer la performance pour la trouver???
Est-ce que les performances s’annulent entre elles ? ( ex économique et écologique)
A quoi sert l’entreprise qui n’a pas de performance?!?!
La performance n’est-elle que le résultat? Elle est au bénéfice de qui?
il y a l’Objectif et en Chemin , qu’est-ce qui est le plus important?
Pourquoi s’attache t-on tant à la question de la performance? Est-ce une logique de contrôle dans laquelle nous sommes enfermés? Comment lâche-t-on prise? La Non Performance existe-t-elle?
Au fait, quelle est la vision de l’Homme et la Société derrière la performance? Quelle performance mettre en perspective aujourd’hui?
quelques expressions:
 » on doit être handicapé pour être performant »
« le plaisir de réussir dans la performance »
Quelques liens 
Le thème 2015  doit pouvoir faire avancer toutes ces questions en croisant des regards aussi divers que possible: chercheurs en économie, philosophie, scientifiques, associations, organisations collectives, chefs d’entreprise, dirigeants,étudiants,… voire des citoyens…vous êtes intéressés? Rejoignez nous pour chahuter ce mot, cette notion, cet sorte d’absolu. Que vous soyez à Lille ou ailleurs nous pouvons échanger, partager et nous nourri des uns et des autres sur ce thème. Nos outils numériques rendent accessibles et actifs en temps réel.

Vous avez dit Performance?

Atelier de controverses sur le talent

Atelier de controverses sur le talent

Malgré un été maussade, alterné entre pluie et soleil, nous espérons chers lecteurs que vous avez bénéficié d’un espace-temps agréable et relaxant. C’est la rentrée…L’édition BEEZ&CO 2015 démarre…cette année sera encore différente.

Le mouvement avance selon vos idées, attentes et envies de réflexion, et d’actions, pour faire bouger les lignes …les siennes propres et celle de notre environnement…en quête d’une harmonie de développement de nos entreprises ou organisations…harmonie entre l’Individu que nous sommes et les mondes économiques,sociaux, culturels et scientifiques dans lesquels nous évoluons.
Nous donnons RDV le 8 septembre 18H-20H à l’espace La Fusée de Skema Business School (merci Déborah pour ton accueil). A cette occasion, nous lancerons le thème et les projets d’ateliers 2015. Chacun exprimera la manière dont nous pourrions pousser la réflexion: angle de réflexion ,technique d’animation ou encore association à une action. Certains ont déjà exprimé leurs envies cet été, d’autres pourront le faire ce lundi. Enfin, nous verrons ensemble l’organisation de nos prochaines rencontres et l’usage d’un outil collaboratif (grâce à Xavier de Bewe) que nous appelons Le DOJO, notre nouvel espace de partage à distance, dont cher lecteur tu peux aussi accéder si tu souhaites être actif dans notre mouvement et pousser la réflexion avec nous. Fais le nous savoir en nous contactant: contact@beezandco.com
Le thème 2015 est autour de la notion de  » performance »
En perspective de cette première rencontre de la rentrée, nous vous proposons l’introduction suivante …une simple inspiration pour lancer les idées, le débat…la controverse.
Cher lecteur n’hésite pas à nous faire par de tes commentaires voire référence de réflexion en commentaire de cet article
 
Nous sommes dans une phase de transition entre recherche de performance selon la logique de l’économie productive dont nous sommes héritiers (individu, organisation, environnement) et la recherche de contribution avec l’émergence de l’économie collaborative (pair à pair) dont nous sommes tous les « jeunes créateurs » grâce à internet (potentiellement ou déjà actif). Fourmis ou abeilles, la création de valeurs ne se situe plus au même endroit. Pour la première, elle est immédiate et directe, pour l’autre elle est diffuse et indirecte.
L’économie issue de la contribution soulève de nombreuses questions. Elle remet en cause les modèles actuels. Elle a autant de modèles émergents que de champs d’actions. Elle est macro et micro. Elle repose sur l’évolution des organisations: du vertical au transversal. Et quel avenir reposera sur quelles économies demain?

Réfléchir à la notion de Performancec’est aborder la question de  la création de valeurs  en sens large , sous d’autres formes telle que la Contribution (merci Chekib G de ton effet miroir) , et soulever la question de la  Prospérité (telle que Isam S me l’a exprimée en juillet, celle de l’Homme dans la société). 
Ce thème peut être le lien interactif entre « force de la relation génératrice de valeurs », « organisations en E-CO-SYSTEME, créatrices de valeur? » et « Talent, facteur X! ».
Le thème 2015  doit pouvoir faire avancer toutes ces questions en croisant des regards aussi divers que possible: chercheurs en économie, philosophie, scientifiques, associations, organisations collectives, chefs d’entreprise, dirigeants,étudiants,… voire des citoyens
 
Alors, cher lecteur rejoint-nous dans la conversation, même à distance tu peux participer comme nous à réussir notre transformation, la sienne propre et celle de ton environnement afin de continuer à nous développer en harmonie
Quelques sources pour nourrir sa réflexion:

Réaliser ses rêves

Mathilde NicolasMathilde Nicolas, étudiante en école de commerce (Edhec) , vient d’achever son stage de 1ère année dans un de ces mouvements émergents qui prônent le changement. En participant à la préparation de la seconde phase de BEEZ&CO, Le Business sous un autre regard, et concrètement l’organisation de sa 3ème Journée le 30 juin, elle a contribué à faire avancer notre action. Une idée phare que je retiens de nos échanges est son envie d‘écouter sa petite voix , comme aime le dire Corinne Molina dirigeante du Groupe Mäder. Mathilde a accepté de répondre à quelques questions pour témoigner et porter son regard sur cette expérience de deux mois. Ma plus grande satisfaction, j’avoue est sa motivation à continuer à suivre notre mouvement et d’être un membre actif.

Tu es étudiante en école de commerce pourquoi choisir un stage de 1ère année dans un mouvement engagé tel que BEEZ&CO,  et non pas une mission dans une entreprise, approche plus commune ? 

Comme je fais partie d’une association étudiante Human’East, j’étais déjà sensibilisée à ce milieu : l’esprit associatif me plaît.

C’était mon premier stage et je ne cherchais pas à mettre à tout prix le nom d’une grosse entreprise sur mon CV. Je voulais surtout apprendre et progresser. Je préférais vivre une expérience originale, d’abord pour me démarquer des autres étudiants, mais surtout parce que les convictions du mouvement BEEZ&CO me plaisaient. C’est toujours plus agréable de travailler dans un domaine qui a du sens. Le côté passion et plaisir est important ; les gens passionnés sont souvent les plus intéressants et les plus impliqués dans leur travail. A mon avis, j’avais plus de chance de progresser au côté de ces personnes.

Et puis BEEZ&CO permet d’être en contact avec un large réseau d’entrepreneurs, chefs d’entreprises, de dirigeants, et de chercheurs enseignants….et des créateurs de mouvements, tel que le mouvement #Barbare que j’ai découvert au travers du témoignage de Antoine Brachet.

Qu’est-ce que tu recherchais dans ce stage  hors norme? Et qu’as-tu trouvé ?

Lorsque j’ai lu l’offre de stage, j’ai tout de suite été attirée. Le thème (Le business sous un autre regard), un peu révolutionnaire, loin des sentiers battus….Les rencontres avec des personnes ayant déjà une certaine expérience de l’entreprise et un regard critique sur celle-ci, sources d’ouverture et d’enrichissement…L’organisation d’un événement (avec mon association Human’East, organiser une soirée à thème ukrainien m’avait déjà bien amusé).

C’était valorisant d’être considérée comme un membre à part entière de l’équipe organisatrice de La Journée BEEZ&CO. Même si le fondateur du mouvement et  maître de stage, avait ses idées en tête, nous avions tout de même une marge de manœuvre. J’ai pu apporter ma pierre à l’édifice.

Je ne m’étais pas particulièrement intéressée au social business, à l’économie collaborative  et autres nouvelles économies. Finalement, cette expérience m’a ouverte à tout ça. J’ai découvert qu’il existait un réseau très riche de mouvements qui veulent faire bouger les choses, en particulier dans le Nord-Pas-de-Calais.

Maintenant que la mission est achevée, que retiens tu de cette expérience pour toi et ton environnement? 

intelligence collective-source un blog des blogsLa nécessité de travailler en collaboration mais d’assurer d’abord un territoire à chaque individu, l’idée d’être son propre entrepreneur, l’idée de renverser l’apprentissage entre étudiants et professeurs.

Également, l’importance de bien gérer ses réseaux sociaux, car il est pire d’avoir des profils vides que de ne pas en avoir du tout. On doit savoir s’impliquer

Cela m’a fait prendre conscience qu’il n’y avait pas qu’une seule manière d’envisager le fonctionnement d’une organisation comme on nous l’apprend en cours, mais que l’on peut tout réinventer si l’on pense qu’il existe une meilleure manière de faire pour contribuer à notre développement.

Est-ce que cette expérience donne envie d’agir autrement? 

Ce stage donne envie de se bouger ! Je me suis rendue compte que je me laissais souvent porter, que je me contentais de suivre une voie qui semble toute tracée en école de commerce. Mais en fait, il faut prendre des initiatives, ce ne sont pas les autres qui vont réaliser mes rêves et me dire ce que j’ai envie de faire. Par exemple, j’ai toujours aimé écrire, mais je n’avais jamais vraiment envisagé de développer ce « talent ». Mais Caroline m’a démontrée qu’il ne tenait qu’à moi de le mettre en avant, de me mettre à rédiger mon propre blog…

Dans les écoles de commerce en général, on ne nous sensibilise pas encore beaucoup sur les économies émergentes. Cela donne envie de partager cette vision du business avec d’autres et creuser.

Et dans mon association, je pense que l’on va essayer de s’améliorer en s’inspirant de quelques pratiques apprises lors de la mission (usage des outils numériques, techniques de communication et de socialisation) d’une vision  sous le« business sous un autre regard »…

As-tu une anecdote à nous raconter? 

Dans notre stage on nous incitait à en profiter pour rencontrer et interviewer qui on voulait, selon le sujet qui nous intéressait. Une invitation à la ouverture et la curiosité. Avec Solène (autre stagiaire), j’ai pu rencontrer Benjamin Degroote, membre de BEEZ&CO et surtout étudiant de Skema Business School qui a créé son entreprise, Imagine. Son métier, être facilitateur. Il nous a parlé pendant des heures et nous n’avons pas vu le temps passer ! Je trouve ça fou que quelqu’un ait eu l’idée de tout changer à ce point : la façon de faire du marketing, le mode de transport pour livrer les collectivités (utiliser les bus aux heures creuses)… Je n’avais jamais envisagé que cela puisse être possible !

Témoignage de Mathilde Nicolas, étudiante Edhec

Interview réalisé par Caroline Valent

 

 

En quoi L’innovation pédagogique peut révéler le talent?

« Je vais donner ma définition du talent. Je pense que non seulement le talent n’est pas mesurable, mais c’est une émotion. Ma perception, c’est qu’il n’y a pas de talent sans observateur, c’est comme la beauté. J’ai l’impression qu’on galvaude un peu, j’aurais pu remplacer le mot talent par compétence, capacité. Pourquoi réduire le talent à ces choses mesurables ? Une expérience : demandez à dix de vos amis quels sont les talents qu’ils vous trouvent et vous seriez parfois étonnés. » Jean Charles Cailliez le 30 juin 2014 lors de La Journée BEEZ&CO « Talent, facteur X! »

Jean Charles Cailliez- La Journée BEEZ&CO édition 2014Biologiste, enseignant, chercheur, innovateur…sportif sont autant de qualificatifs pour décrire Jean Charles Cailliez. Mais, le plus intéressant dans sa personnalité est sa courbe d’expérience de l’innovation pédagogique et recherche. Il a choisi avec d’autres, en ligne avec la stratégie d’innovation de Pierre Giorgini , Président de La Catho de Lille,  de révolutionner les méthodes d’éducation supérieure. Ses travaux et actions produisent des résultats interpellant comme cette expérience qu’il nous décrit très bien dans son témoignage lors de La Journée BEEZ&CO édition 2014. Nous vous invitons vivement à l’écouter

« Je vais vous raconter une petite histoire pour expliquer que dans une cathédrale, on peut mettre le bazar. Je sais bien que l’université dans laquelle je travaille est un peu particulière, mais j’y ai bien mis le bazar. Mais il faut aussi que cette cathédrale réfléchisse à des façons de permettre ce bazar. On travaille avec Pierre Giorgini, le président recteur de l’Université Catholique de Lille, sur des innovations recherche, entrepreneuriales, pédagogiques, de manière à innover différemment, avec des méthodes d’intelligence collective : co-design, co-working etc. Le principe de base est de mettre des gens très différents ensemble, avec des protocoles qui changent à chaque fois, pour alterner divergence et convergence, et à la fin, il peut y avoir un livrable.

Cela m’a inspiré pour l’adapter à mon enseignement : je me suis dit que j’allais changer mon cours. Je suis prof : j’ai le « handicap » maximum!…« Vous ferez tout : le cours, les chapitres, le programme, les contenus, les examens, les barèmes, vous corrigerez les copies, vous me rendrez les notes, je ne ferai rien »…..à suivre en video

Vous pouvez suivre les réflexions et travaux de Jean Charles sur son blog

Logo BEEZ&CO verticalBEEZ&CO

Accélérateur de changement

Café Numérique diffuse sa passion pour les nouvelles technologies dans les villes

jeremy corman et caroline valent echangent sur linkendIn1276045_588988474481118_149180146_oOn s’est rencontré par les réseaux sociaux. Jeremy Corman m’invite à se connecter et m’interpelle sur son projet. il est un des fondateurs et organisateurs des Cafés Numériques en Belgique. Depuis leur création le mouvement s’étend dans les villes belges et au delà des frontières.
Après notre échange c’est tout naturellement qu’il me semblait important de pouvoir promouvoir cette action et aider à détecter des potentiels organisateurs en France en particulier à Lille. Il a accepté de se prêter au jeu de l’interview. Merci Jeremy pour ton témoignage.
885805_595532577160041_1770569860_oPourquoi lancer la communauté Café numérique ? 
La communauté Café Numérique est déjà en marche depuis 2009. En effet, la communauté a rencontré une croissance organique jusque 2012. Depuis 2 ans la communauté Café Numérique se structure afin de pouvoir continuer à délivrer de la valeur à ses organisateurs et participants. Cette « structuration » à deux objectifs qui sont intimement liés : le soutien à la croissance et l’apport en valeur.
Le premier consiste à l’accueil de nouveaux organisateurs motivés dans de nouvelles villes et tout ce qui en découle : briefing, suivi, setup technique, réponses aux questions, etc.
Le deuxième, « l’apport en valeur » a pour objectif d’assurer une cohérence de marque entre les divers chapters existants afin de conserver un esprit qui rayonne pour l’ensemble des Café Numérique présents dans les différentes villes. De plus, cette structure permettra de concrétiser des partenariats qui permettront de continuer à soutenir les différentes équipes d’organisation via une variété de ressources et outils.
Pourquoi l’étendre dans d’autres villes ? 
Depuis 2009, la mission du Café Numérique est de promouvoir la technologie et l’innovation au plus grand nombre. Dans cette optique, l’accueil de nouvelles villes permettra de conclure de nouveaux partenariats qui nourriront à leur tour le développement des communautés Café Numérique locales, d’où le lien intime entre « croissance » et « valeur », mentionné plus tôt.
 
10155982_677267328986565_281043254_nLille est une ville déjà active sur le numérique : que peut apporter Café Numérique de plus ?
La proposition de valeur d’un Café Numérique est de pouvoir susciter le partage de connaissance autour de la technologie et de l’innovation dans une atmosphère décontractée : Learn, Network, Enjoy. Café Numérique évolue d’une part grâce à ce positionnement unique (« entre le bar et la conférence ») au sein de la sphère tech, et d’autre part grâce aux différents outils mis en place (logo dédié à la ville, site Internet dédié, adresses e-mail pour les organisateurs, un compte premium Tweetwall Pro…). La licence et l’usage de ces outils sont entièrement gratuits pour l’ensemble des organisateurs Café Numérique. De plus, l’organisation centrale Café Numérique se tient à la disposition de ses organisateurs pour répondre à toutes les questions.
De cette manière, Café Numérique arrive à construire une communauté tech « from scratch » ou encore à soutenir l’émulation de la communauté tech déjà présente dans une ville.CafeN-01
Qu’est-ce que tu aimerais qu’on dise du mouvement Café Numérique ?
Qu’en venant au Café Numérique, les participants bénéficient gratuitement d’un accès à un contenu intéressant, que l’interaction entre participants, orateurs et internautes y est permanente et puis qu’on s’y amuse bien !

Consultante-entrepreneuse & Fondatrice-membre de la communauté  BEEZ&CO

Les mots de ceux qui découvrent BEEZ&CO

Après La Journée BEEZ&CO édition 2014 sur « Talent, Facteur X! », chacun s’exprime librement. Cette journée croise plusieurs regards, ceux des membres déjà actifs de la communauté et ceux de nouvelles personnes qui découvrent le mouvement au travers des débats du matin et de ateliers de l’après midi. Voici un panaché de messages spontanés et remplis d’envie…

message » oui bien rentré à Lyon, si je devais dire ce que je ressens depuis cette journée c’est de la positivité. Positif car cette journée m’a permis de mettre des mots sur ce que je ressentais. Positif car je me sens moins seul à penser que le changement est difficile mais possible. j’ai pu aussi découvrir une part des convictions BEEZ&CO et j’ai aimé. »

« J’ai trouvé cette journée très ressourçante  compte tenu de la diversité de profils présents lors de cette journée . Ai fait de belles rencontres ! Merci et bravo pour ce que tu fais ! J’ai échangé sur le talent avec une énergéticienne ce soir ! Intéressant .. Ce mot ne me quitte plus … »

« Pour le moment cette journée ne provoque rien de particulier. C’est une première fois , cela ne suffit pas. il faut du temps pour s’intégrer. Je dois trouver une raison d’exister dans ce lien social. De façon opportuniste j’ai envie de pousser la réflexion sur le manque de repères ou plutôt comprendre et trouver ses repères pour soi et en communauté. Durant les échanges sur le talent j’ai entendu beaucoup de choses qui raisonnaient sur cette question inter-culturelle. »

« Pour évoluer dans une société on doit partager des repères. »

BEEZ&CO

Le talent est-il mesurable?

Désolé, il n'y a pas de sondage pour le moment.

En 2014, à l’occasion de La Journée BEEZ&CO, le 30 juin (inscrivez-vous ici), nous avons voulu pousser la réflexion sur le mot « talent ».  La quarantaine de regards croisés lors des réunions du cercle de réflexion BEEZ&CO, La Quadrature du Cercle, a unanimement soulevé la question de la mesure du talent que nous pouvons constater dans un grand nombre de nos entreprises et institutions. Dès l’école on parle et explique ce qu’est le talent. On essaye de le détecter, de le révéler et de l’évaluer . Le « talent » est devenu une ressource recherchée voire « fantasmée ». Pour Le cercle de penseurs BEEZ&CO, la dérive de ce mot mérite d’être repensée et challengée à notre époque où l’individu doit être acteur de son développement et celui de son environnement.

Et vous, quel est votre regard ?

BEEZ&CO

Entreprendre pour apprendre

Festival de l'initiative EPAAujourd’hui, 21 mai 2014, à Lille, EPA vient de lancer son premier festival de L’Initiative. C’est la suite d’une belle aventure démarrée maintenant depuis plus de 7 ans… âge de la raison. Fruit d’une volonté politique et de l’académie de Lille, Entreprendre pour Apprendre du Nord-Pas-de-Calais est une association qui insuffle au travers de son action une nouvelle culture au sein des écoles, celle de l’entrepreneuriat.  Cette association qui fait du bruit existe grâce à  la conviction et l’investissement de femmes et d’hommes engagés: Stéphane Caplier, Amaury Flotat et Dominique Dalle

Comment sensibiliser les jeunes sur la création d’entreprise ?

C’est la question clé que veut résoudre l’association en faisant travailler ensemble  professeurs, étudiants et chefs d’entreprise. Le projet EPA était  ambitieux  à l’époque: croiser le monde de l’éducation et le monde de l’entreprise en permettant à des collégiens et lycéens d’être créateurs de leurs mini-entreprises. La première période ,il a été nécessaire de définir précisément le métier de EPA : les enseignants ont une faible connaissance de l’entreprise et de son fonctionnement, il existait déjà de nombreux dispositifs de découverte de l’entreprise. EPA a dû créer sa marque, et un produit différencié de ce qui existait déjà. Une réflexion a également été menée pour distinguer la sensibilisation à l’entrepreneuriat (qui consiste à développer des conséquences entrepreneuriales) de la découverte de l’entreprise (qui consiste à découvrir principalement des savoirs faire).

Une initiative audacieuse

Depuis le départ, il s’agit de travailler avec les enseignants pour leur permettre de développer l’envie d’entreprendre de leurs élèves, grâce à un exercice pédagogique de création d’entreprise. Des enseignants chercheurs aident l’association à créer des outils pédagogiques adaptés pour cela. L’initiative est audacieuse et cela à plusieurs titres: faire se rencontrer le monde économique et monde de l’éducation, donner l’envie  à des professeurs de s’approprier cette nouvelle démarche pédagogique et d’avoir envie d’aller plus loin, faire enseigner autrement. Les étudiants ont le réel sentiment d’avoir appris quelque chose et 30% d’entre eux ont envie de créer une entreprise.

Etre entrepreneur de soi

Le pari semble gagné . Ce premier festival est la preuve d’une nouvelle étape , d’un nouveau mouvement vers le changement. Aujourd’hui c’est plus de 350 enseignants qui partagent cette pédagogie en comparaison des 15 pionniers du début. Ce programme initie pour moitié des jeunes collégiens, pour moitié des lycéens. Les résultats sont époustouflants : meilleur rapport au travail, à l’entreprise, à l’employeur, envie d’entreprendre des projets pour son territoire, capacité à travailler en groupe, développement de la connaissance de soi pour mieux s’orienter, envie de créer son entreprise ! L’action de EPA permet de donner du sens pour les jeunes et leur ouvre des perspectives qu’ils n’avaient pas envisagées.

Dominique Dalle m’a confiée lors de notre rencontre en début d’année que ce succès ne serait pas sans l’implication du rectorat et des enseignants mais aussi de l’intérêt porté par les entreprises. Désormais c’est un virage que prend l’association. Elle vit une crise de croissance. Elle doit trouver son nouveau modèle économique, accueillir un plus grand nombre de bénévoles, trouver des accompagnateurs formateurs des professeurs. Elle aime à dire que EPA est comme « une sorte d’agence matrimoniale » entre enseignants et les chefs d’entreprise et que ce « métier » d’intermédiation a un bel avenir devant lui.

 

Caroline ValentCaroline VALENT

Consultante-entrepreneuse & Fondatrice-membre de la communauté  BEEZ&CO