Monthly Archives: mai 2014

Revue de presse #37

Comme tous les vendredis, nous vous proposons une panoplie d’articles à lire. Voilà de quoi faire le point sur plusieurs innovations d’usage pour améliorer notre quotidien dans la ville, réfléchir sur notre rapport à la machine et l’intelligence artificielle, comprendre les clés de développement de l’intelligence collective et approfondir sa connaissance de l’économie collaborative.

L’&CO de BEEZ&CO, c’est à lire ici !

Bonne lecture à tous,

BEEZ&CO

revue de presse #37

Revue de presse #36

Dans l’actualité de cette semaine, on vous propose de voir : Comment appréhender l’intelligence artificielle à l’avenir ?, Pourquoi faut-il changer notre mode d’enseignement ?… On vous fait aussi part d’une analyse du monde mobile dans lequel nous évoluons, de l’arrivée du « Maker Faire » en Chine ou encore du lancement du premier festival de l’Initiative par la fédération Entreprendre pour Apprendre.

Encore d’autres articles pourront vous intéresser, et le tout est à découvrir en cliquant ici !

Bonne lecture à tous,

BEEZ&CO

Capture d’écran 2014-05-23 à 09.29.21

Entreprendre pour apprendre

Festival de l'initiative EPAAujourd’hui, 21 mai 2014, à Lille, EPA vient de lancer son premier festival de L’Initiative. C’est la suite d’une belle aventure démarrée maintenant depuis plus de 7 ans… âge de la raison. Fruit d’une volonté politique et de l’académie de Lille, Entreprendre pour Apprendre du Nord-Pas-de-Calais est une association qui insuffle au travers de son action une nouvelle culture au sein des écoles, celle de l’entrepreneuriat.  Cette association qui fait du bruit existe grâce à  la conviction et l’investissement de femmes et d’hommes engagés: Stéphane Caplier, Amaury Flotat et Dominique Dalle

Comment sensibiliser les jeunes sur la création d’entreprise ?

C’est la question clé que veut résoudre l’association en faisant travailler ensemble  professeurs, étudiants et chefs d’entreprise. Le projet EPA était  ambitieux  à l’époque: croiser le monde de l’éducation et le monde de l’entreprise en permettant à des collégiens et lycéens d’être créateurs de leurs mini-entreprises. La première période ,il a été nécessaire de définir précisément le métier de EPA : les enseignants ont une faible connaissance de l’entreprise et de son fonctionnement, il existait déjà de nombreux dispositifs de découverte de l’entreprise. EPA a dû créer sa marque, et un produit différencié de ce qui existait déjà. Une réflexion a également été menée pour distinguer la sensibilisation à l’entrepreneuriat (qui consiste à développer des conséquences entrepreneuriales) de la découverte de l’entreprise (qui consiste à découvrir principalement des savoirs faire).

Une initiative audacieuse

Depuis le départ, il s’agit de travailler avec les enseignants pour leur permettre de développer l’envie d’entreprendre de leurs élèves, grâce à un exercice pédagogique de création d’entreprise. Des enseignants chercheurs aident l’association à créer des outils pédagogiques adaptés pour cela. L’initiative est audacieuse et cela à plusieurs titres: faire se rencontrer le monde économique et monde de l’éducation, donner l’envie  à des professeurs de s’approprier cette nouvelle démarche pédagogique et d’avoir envie d’aller plus loin, faire enseigner autrement. Les étudiants ont le réel sentiment d’avoir appris quelque chose et 30% d’entre eux ont envie de créer une entreprise.

Etre entrepreneur de soi

Le pari semble gagné . Ce premier festival est la preuve d’une nouvelle étape , d’un nouveau mouvement vers le changement. Aujourd’hui c’est plus de 350 enseignants qui partagent cette pédagogie en comparaison des 15 pionniers du début. Ce programme initie pour moitié des jeunes collégiens, pour moitié des lycéens. Les résultats sont époustouflants : meilleur rapport au travail, à l’entreprise, à l’employeur, envie d’entreprendre des projets pour son territoire, capacité à travailler en groupe, développement de la connaissance de soi pour mieux s’orienter, envie de créer son entreprise ! L’action de EPA permet de donner du sens pour les jeunes et leur ouvre des perspectives qu’ils n’avaient pas envisagées.

Dominique Dalle m’a confiée lors de notre rencontre en début d’année que ce succès ne serait pas sans l’implication du rectorat et des enseignants mais aussi de l’intérêt porté par les entreprises. Désormais c’est un virage que prend l’association. Elle vit une crise de croissance. Elle doit trouver son nouveau modèle économique, accueillir un plus grand nombre de bénévoles, trouver des accompagnateurs formateurs des professeurs. Elle aime à dire que EPA est comme « une sorte d’agence matrimoniale » entre enseignants et les chefs d’entreprise et que ce « métier » d’intermédiation a un bel avenir devant lui.

 

Caroline ValentCaroline VALENT

Consultante-entrepreneuse & Fondatrice-membre de la communauté  BEEZ&CO

 

 

 

Revue de presse #35

L'&CO de BEEZ&CO revue de presse #35Santé, talent,optimisme, Innovation…Lisez la revue de presse BEEZ&CO vous pourrez comprendre les révolutions en cours et réfléchir à la manière d’être en harmonie entre un monde en pleine mutation et nous-même, en tant qu’individu.

Bonne Lecture …Cliquez Ici

BEEZ&CO

Revue de presse #34

L'&CO de BEEZ&CO revue de presse #34Au menu cette semaine des sujets d’avenir …de notre avenir: le pouvoir de la Data, instaurer la confiance, intuition de l’imprévisible, Talent et emploi, smart City

Bonne lecture …cliquez ici

 

une start-up lilloise au goût de chocolat

Et si l’année 2014 était l’année du chocolat ? …C’est ce qu’espèrent les deux co-fondateurs de Scrap & Chocolates ! La jeune entreprise solidaire participait à la première édition du Salon du Chocolat de Bruxelles en février 2014. L’occasion rêvée d’exposer à côté des grands noms de la chocolaterie et de se faire connaître par les nombreux visiteurs : Belges, Français, mais aussi Russes, Italiens, Espagnols …un premier signe fort de leur succès.

Offrir le chocolat autrement, voici la mission portée par les deux entrepreneurs, étudiants à l’Iteem. Scrap & Chocolates propose d’associer un chocolat grand cru avec un packaging créatif, entièrement fait main au Pérou. L’association d’un chocolat de qualité avec un des nombreux packagings donne naissance à un cadeau gourmet et solidaire spécifique pour chaque évènement (anniversaire, Noël, naissances, félicitations…).

Scrapandchocolates lamaLes exclamations admiratives étaient nombreuses à Bruxelles : « Comme c’est beau», « Oh ! Regarde le lama, il est si mignon». Il est vrai que leur gamme de packaging est particulièrement variée et travaillée. Les internautes pourront retrouver tous leurs modèles sur scrapandchocolates.com, commander en ligne et satisfaire leur désir de faire plaisir.

Parce que cela fait partie intégrante de leur état d’esprit, Corentin Desplanques et Vianney Dhalluin ont choisi de travailler dans une démarche eco-responsable : le chocolatier qui les fournit en tablettes de chocolats est Lillois, les boites sont assemblées dans un ESAT à Lys-Lez-Lannoy (l’APF : Association des Paralysés de France, une entreprise adaptée qui emploie des personnes handicapées).

« C’est important de voir les choses différemment afin d’entreprendre autrement. La crise montre bien que le système actuel bascule. Nous misons sur des partenariats de confiance. Nous payons les emballages 50% plus cher que le prix sur le marché local et c’est notamment grâce à cette activité que l’artiste Péruvienne peut se développer», précise Corentin.

Leur participation au Salon de Bruxelles n’était pas anodine, les deux créateurs voient grands pour leur start-up : « Près de 30.000 personnes étaient présentes. Nous espérons donc une accélération des ventes sur notre site E-commerce et l’exportation de nos produits à l’international suite à notre passage sur TV Dubaï et la télévision espagnole. »

Et donc, quel avenir pour Scrap & Chocolates ?  « Nous allons travailler sur 2 axes principaux. Les POS (Points of Sales) et le Web. Nous avons pu testé notre concept en grandeur réelle et nous savons maintenant sur quels produits nous concentrer ».packaging scrap and chocolate

photo à droite : Les ateliers chocolat chaud maya proposés par Scraps & Chocolates au salon ont été un vrai succès.

Les deux étudiants sont déterminés et audacieux. Ils concluent en nous donnant leur vision de la vie :« All you need in life is a friend who has chocolate » !

Alors, à vous de jouer ! scrapandchocolates.com

Claire LeprevostClaire Leprevost

Diplômée Iteem 2014, Ingénieur mécanique ou Industrielle

Participante au programme pédagogique innovant Iteem-BEEZ&CO

 

Révéler l’innovation au sein d’une entreprise

Mourad Oural Pangée DesignC’est le pari que s’est lancé Mourad Oural.  Mourad est un passionné du design et des hommes. Aujourd’hui, il met en application concrète ce qu’il défend depuis de nombreuses années : mettre le design au service de la créativité et de la performance des organisations. Mourad fait partie de ces personnes qui voient autrement et défit les modes de pensées. Ses concepts et ses réalisations défendent des principes simples: faire confiance au bon sens, améliorer pour rendre la solution opérationnelle et performante, faire contribuer activement les acteurs de l’innovation (amélioration , changement ou rupture); c’est à dire ceux qui contribuent au quotidien à l’écosystème auquel ils appartiennent, tels que les collaborateurs dans une entreprise.

En créant l’atelier Pang, Mourad Oural a défié les mentalités et le temps. Pang est l’aboutissement d’une vison harmonieuse entre l’innovation et l’humain. C’est une démarche itérative du design qui fait naître une solution en partant de l’idée du collaborateur. En adossant casque et en passant du temps sur le terrain , l’équipe Pangée Design  observe, écoute et cherche la solution. En faisant participer les équipes opérationnelles à des réunions de design-thinking, Mourad Oural et sa jeune équipe passionnée, dessine des projets d’innovation réfléchis en croisant plusieurs regards. Ce n’est ni conceptuel , ni visionnaire, ni uniquement opérationnel, c’est tout ça à la fois. Atelier Pang

Mais, Mourad ne voulait pas se contenter uniquement de mettre le design au service de l’entreprise. Il voulait aller au delà et mettre le design au service de l’individu. C’est pourquoi Pangée Design nurse en mode laboratoire des expériences à vocation sociétale. L’atelier Pang accueille des personnes sorties du circuit de l’employabilité. Ils ont l’opportunité de se réaliser autrement, par le design. Pang est moins une idée philosophique, c’est plus une invitation réaliste à produire des résultats. Les personnes qui rejoignent cette démarche s’engagent à produire un travail sous forme de projet qui contribue aux évolutions voire innovations nécessaires à des entreprises telle que Eaux du Nord qui est la première à suivre cette aventure.

C’est avec de telles initiatives  que nous pouvons faire évoluer la relation entre innovation et entreprise. Le trait d’union est l’individu acteur du changement de son environnement. Comme le précise Mourad, c’est n’est pas simple tous les jours ,mais  chaque jour qui passe le conforte sur la faisabilité et le bienfait de cette démarche concrète. 

Et vous qu’en pensez-vous?

Caroline Valent

Caroline Valent

Consultante-entrepreneuse & Fondatrice-membre de la communauté  BEEZ&CO

Revue de presse #33

L'&CO de BEEZ&CO revue de presse#33A lire, pour entamer votre week-end ou le prolonger pour ceux qui ont fait le pont, des sujets qui posent questions pour notre avenir: la 3D quelle place aura t-elle dans nos vies de consommateur avec l’exemple complet Tintin? La sécurité de nos données personnelles point de vue de journalistes, enfin la santé se révolutionne plus vite qu’on le croit

Bonne lecture …cliquez ici

BEEZ&CO