Monthly Archives: février 2014

Réalités et changements #4

L’autopartage décolle !

Ils ont entre 25 et 40 ans, vivent dans une agglomération de plus de 500.000 habitants, habitent près de leur lieu de travail et sont diplômés de l’enseignement supérieur. Ce sont eux les grands utilisateurs de l’autopartage, tels que décrits par le bureau de recherche 6-T, dans une récente étude statistique.

autopartage-shareitCertains n’avaient pas de voiture, d’autres ont décidé de ne pas renouveler la leur, parce qu’elle restait trop souvent au garage. A la place, ils préfèrent en louer une à l’heure ou à la journée, lorsqu’ils en ont besoin, à des services comme Autolib à Paris et en banlieue parisienne, ou Citiz dans les grandes villes de province.

Le premier argument avancé ? Plus de la moitié d’entre eux (54 %) disent que l’autopartage leur revient moins cher qu’une voiture personnelle, devant l’aspect pratique (20 %) et l’écologie (20 %).

Les experts de la mobilité estiment en effet qu’il n’est pas rentable d’être propriétaire de sa voiture si elle parcourt moins de 10.000 kilomètres par an.

Dès lors, la cible potentielle de l’autopartage est énorme ! Si ce type de service a gagné en notoriété ces dernières années – les deux tiers des Français savent ce qu’est l’autopartage, selon TNS Sofres -, le nombre d’utilisateurs reste encore confidentiel.

AUTOLIB'Chez Citiz, qui regroupe la plupart des opérateurs en province, on revendique 16.000 abonnés fin 2013, un chiffre en hausse de 15 % en un an. De son côté, Autolib affirme avoir franchi le cap des 40.000 abonnés actifs, dont 38.000 à l’année. Le principal frein au développement de ces services réside dans le fait que les opérateurs peinent à trouver un modèle économique rentable.

Même le géant américain Zipcar, cas d’école dans le secteur, était à peine rentable lorsqu’il a été racheté par Avis début 2013 pour 500 millions de dollars.

La durée de détention moyenne s’est ainsi allongée d’un an depuis la fin des années 90, pour atteindre 5 ans maintenant. Les voitures passent entre 5 personnes, au lieu de 3 ou 4 il y a une dizaine d’années. D’où l’augmentation de l’âge moyen du parc, passé de 6,8 ans en 1991 à 8,1 ans aujourd’hui.

En France, l’âge moyen d’un acheteur de véhicule neuf a progressé d’un an depuis cinq ans, pour atteindre 52,5 ans.