Monthly Archives: novembre 2012

Femmes et Chefs d’Entreprises : elles ont osé !


image-femme entrepreneurOn aurait pu craindre que la crise freine l’esprit d’entreprendre des femmes. C’est mal les connaître ! La preuve avec cette 7ème édition des Trophées “Elles créent en Nord-Pas de Calais” qui a reçu de nombreux dossiers, tous enthousiasmants.

Cette année, les FCE Grand Lille ont dû faire un choix, parfois difficile. Du social à la mode, du service aux loisirs, toutes les candidates 2012 ont démontré, s’il en était besoin, que l’on peut compter sur l’énergie et l’enthousiasme des femmes pour défendre leurs convictions, faire bouger les lignes, conjuguer business et partage, recréer du sens…

Près de 300 dossiers en sept ans

Le Trophée “Elles créent en Nord-Pas de Calais” a été conçu par les FCPE Grand Lille dans l’objectif de soutenir la création d’entreprises. En sept ans, les FCE ont reçu près de 300 dossiers et auront accompagné plus de trente femmes dans leur parcours entrepreneurial.

Les FCE constituent un réseau de femmes chefs d’entreprise rassemblées par une passion commune, l’esprit d’entreprendre. Créé en France en 1945, elles forment un réseau relationnel actif sur les 5 continents : elles sont aujourd’hui près de 30 000 de par le monde et présentes dans 50 pays. Ces femmes contribuent au développement économique de leurs pays, tant dans les pays industrialisés que dans les pays émergents. Par-delà les frontières et les disparités, elles défendent avant tout les entreprises et la représentation des femmes dans toutes les instances de décision économique.

Les lauréates du trophée 2012 :

latelierdespetitescreationsAprès 12 ans dans la distribution mode et déco, Hélène Hardy a créé l’Atelier des petites Créations en plein centre de Lille. Cet atelier de création pour les adultes, les familles, les enfants est centré sur le partage et la créativité. Quand on demande à Hélène pourquoi ce grand virage, la réponse fuse dans un grand sourire « Pour donner du sens à ma vie ».

logo_BIOCOOPConvaincue par le bio et voulant participer à son développement dans le Nord-Pas de Calais, Marie-Line Lang a ouvert son magasin franchisé Biocoop en avril dernier dans l’Audomarois. Son magasin, de 220 m2, propose une offre complète et compte déjà près de 10 % de produits locaux dans une région où la production bio est pourtant peu développée. De l’heure passée à nous exposer son projet, je retiens une phrase, énoncée avec simplicité et gaîté « Je suis vraiment fière de ce que je viens de créer ».

logo-spsSeule une entreprise sur trois paie ses fournisseurs en temps et en heure. Afin de professionnaliser les TPE/PME sur ce sujet, Sophie Pagan Sedjaï a créé SPS. SPS trouve des solutions pour recouvrer les créances et s’inscrit en prévention des risques, privilégiant l’action en amont pour éviter les impayés. Quand on demande à Sophie comment elle s’est fait une place dans ce monde masculin et sur ce sujet peu séduisant, elle répond, comme une évidence, « parce que j’aime ça ! »

Capture d’écran 2012-12-01 à 07.03.48Minus, ce sont des livres qui créent du lien entre parents et enfants, des supports interactifs, instructifs et récréatifs. Les Petits Minus, interrogent sur un ton décalé la vie quotidienne, la citoyenneté et la culture ; les Grands Minus, plus intimistes racontent la vie avec humour et sans tabou. Les deux créatrices, Alexandra Butruille et Julie Verley se sont retrouvées autour d’une envie commune de créer une entreprise en adéquation avec les valeurs qui leur sont chères.

211861_100002963119393_2038381516_nA mi-chemin entre l’accueil collectif et l’accueil individuel, la microcrèche Pom d’Happy est une formule qui prend en charge des enfants de 0 à 6 ans selon un mode d’accueil à la carte. Le projet de Raphaëlle, porte les valeurs sociales, sociétales et écologiques qui lui tiennent à cœur et qu’elle souhaite transmettre.

Si j’osais…

Hier, Skema organisait, dans le cadre de son club entrepreneuriat, une conférence sur les femmes entrepreneures. Cette conférence s’inscrit dans les nombreuses actions qui leur apportent éclairage et soutient. L’entrepreneuriat féminin n’est pas nouveau, certes, mais est aujourd’hui visible et de plus en plus reconnu de tous.

L’idée est simplement de revendiquer que l’entrepreneuriat est pour tous.

Pour cela, les réseaux sont importants. Dans une logique de réseau, il est bon de se retrouver entre paires afin d’évoquer des sujets proches de son expérience. Car sans nul doute les femmes ont leurs centres d’intérêts, leurs codes de communication, leur « autre regard sur le business »…

Les réseaux aident à soutenir les actions de chacune. Ils ont aussi pour vocation d’inciter les jeunes femmes, fraîchement diplômées, à se lancer dans l’entreprenariat, à croire en elles et à être ambitieuses. Car, pour paraphraser Aude de Thuin, « Femmes, si vous osiez, le monde s’en porterait mieux ».

Karine LAFONTAINE (membre FCE Grand Lille)

Pour la troisième année, Women Equity a publié son palmarès des 50 meilleures performances d’entreprise dirigées par des femmes, en partenariat avec BNP Paribas Wealth Management.

Quelques chiffres et enseignements ici.

source image: www.blogs.mediapart.fr

#ADN #TECHNOLOGIES #BIOMETRICS #FUTUR

New York 2023… Plurality… film choc

Image de prévisualisation YouTube

Quand j’ai vu ce film, j’ai d’abord réagi sur plan artistique. Ce que nous propose le réalisateur Dennis Liu’s  est magnifique sur le plan production. Le film est esthétiquement réaliste et invite à  suivre une intrigue qui préserve le suspens jusqu’au bout. 14 minutes de bonheur cinématographique. C’est moderne, bien joué, et entraînant. Notre imaginaire est comblé. A tel point que cela devient déroutant en avançant dans l’histoire tellement cela pourrait être réel. Car nous ne sommes pas si éloignés de ce monde qu’il nous fait découvrir.

We are watching you

2023 c’est demain. Je n’aurais que 53 ans. A priori je ne serais pas encore à la fin de ma vie ! Ce film me pose donc questions. Existe-t-il un système de haute technologie de surveillance appelé GRID dans notre monde réel ? Allons-nous vers un monde totalement sous contrôle, sommes-nous dans l’ère de Big Brother que décrit Georges Orwell dans son ouvrage 1984 ?

Sommes-nous proches de cette époque où rien n’échappera à personne, plus de vie privée, plus d’indépendance, plus de liberté de circuler où bon nous semble ?

La surveillance deviendra-t-elle un pouvoir absolu ?

Thank you Dennis for this movie which brings all of us to think of our future and what we are willing to accept. To improve life with  technologies is a question of evolution, to respect life is a question of being actor of it.

Caroline VALENT

Quel avenir pour nos e-mails ?

Nos boites e-mails seront-elles encore utiles dans quelques années ? A partir de combien d’e-mails en reçoit-on trop ? Combien traitons-nous de messages sur nos réseaux virtuels chaque jour ?…

Voici 2 visuels qui circulent en ce moment sur la toile pour nous permettre de, peut-être, trouver une réponse à toutes ces questions … Et mieux se rendre compte du volume d’informations que nous échangeons tous, à l’échelle mondiale.

L’Equipe BEEZ&CO

source : www.lyris.com et http://blog.france5.fr

313140980310295974_jrTwN0eh_f

249668373064055171_FvogYMdf_c

Quand le « Game » aide à soigner

Hier, pour illustrer le fait que le mobile pouvait aussi sauver des vies, Caroline a partagé avec vous ce clip.

Image de prévisualisation YouTube

Capture-d’écran-2012-11-26-à-21.36.31-156x300Ce clip, AVC VITE, a été réalisé par CCCP. J’ai eu la chance de rencontrer ces derniers mois Frédéric Forest et Didier Quentin, tous deux respectivement Co-fondateur/Directeur Commercial et Directeur de Création chez CCCP. En effet, c’est dans le cadre de la mission qui m’a été confié par le Pôle Images, pour préparer les 6 lauréats du Concours ProtoPitch à la présentation publique de leur projet (présentation qui a d’ailleurs lieu aujourd’hui : Journée « Innover dans des industries créatives« , dans le cadre de la semaine de l’innovation), que j’ai pu faire leur connaissance et découvrir LUDOMEDIC, la plateforme web médicale vidéoludique.

Capture-d’écran-2012-11-25-à-19.44.19-300x174CCCP a été créée il y a plus 7 ans, avec pour vocation de développer des jeux vidéos, notamment des social games (où l’on joue – en groupe – avec les amis de son réseau social – type Facebook) et des serious games (où l’on utilise le jeu pour apprendre, se former, faire passer un message). Et c’est grâce à l’obtention d’un appel d’offre, il y a 4 ans, qu’ils élargissent leur activité au domaine de la santé. Aujourd’hui, aider les patients et les professionnels de santé est une grande partie de leur « mission ». Oui, j’utilise sciemment le mot : mission, car en écoutant Frédéric et Didier me raconter leur envie de développer LUDOMEDIC, j’ai ressenti à quel point pour eux CCCP, via cette plateforme web unique, doit permettre de facilité la vie des personnes concernées par la maladie.

CCCP souhaite faire de LUDOMEDIC une plateforme dédiée à « rassembler » des serious games ou d’autres éléments interactifs, mais aussi d’autres divertissements comme le clip vidéo AVC VITE, pouvant améliorer les quotidiens des patients, et former les personnels de santé.
Au-delà de ses propres créations, l’équipe de CCCP souhaite ouvrir la plateforme LUDOMEDIC à d’autres créateurs (leurs concurrents en quelque sorte) de serious games sur la thématique médicale. Belle idée que de proposer de faire « ensemble » pour améliorer les services pouvant être rendus aux personnes concernées par le domaine de la  santé, soit tout le monde en fait.

Capture-d’écran-2012-11-25-à-19.46.52-300x189Aujourd’hui sur LUDOMEDIC, vous pouvez déjà découvrir 3 parcours de santé, sous forme de jeu vidéo, à l’attention des familles, pour expliquer, aux enfants et aux parents, ce qu’est un IRM, découvrir un service de chirurgie pédiatrique ou appréhender une cure de chimiothérapie. Bientôt seront également en ligne des serious game dédiés aux adultes, aux séniors, avec par exemple le jeu « Deuxième souffle » pour encourager les personnes atteintes de maladies respiratoires à faire des exercices quotidiens pouvant améliorer leur condition physique, aux professionnels de santé (en accès privé) avec « Diagnostic en Urgences » pour entraîner les futurs médecins, étudiants en médecine, à diagnostiquer selon la méthode ARC (Apprentissage du Raisonnement Clinique).

Capture-d’écran-2012-11-26-à-01.26.16Grâce à son expérience, CCCP a développé des « outils » qui permettent de créer des parcours de santé sous forme de jeux vidéos à moindre coût et d’avoir des prototypes très rapidement lors de la production d’un jeu pour mieux échanger avec les professionnels de santé. Et, justement, le temps précieux qu’il leur faut passer avec tous les professionnels de santé pour assurer la qualité du contenu de leurs créations est un temps incompressible qui a un coût. Et c’est uniquement grâce à des partenaires que  l’aventure LUDOMEDIC est possible. Par exemple, c’est Bayer Healthcare qui a financé le clip AVC VITE et de nombreux hôpitaux accueillent déjà, au sein de certains services, des bornes de jeux interactifs permettant aux enfants (et aux parents) de mieux comprendre ce qu’ils vont vivre.

J’espère, très sincèrement, que grâce à la présentation de leur projet aujourd’hui, de nombreuses portes s’ouvriront pour CCCP afin de faire de LUDOMEDIC une vraie opportunité pour nous tous, patients potentiels de diverses pathologies, de mieux appréhender, connaître les actes médicaux et les maladies qui croisent parfois notre route et/ou celle de nos proches. Cependant, quelles que soient les retombées éventuelles de cet événement, ayant pu voir et apprécier la détermination de Frédéric et Didier, je suis persuadée que LUDOMEDIC et ses créateurs sauront convaincre qu’il faut que cette plateforme web rassemble et diffuse les informations dont nous avons tous besoin.

C’est une chose que l’on dit souvent et qui peut paraître banale, mais quand on est confronté à sa « dégradation », on le sait : le plus important finalement, c’est la santé.

Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

Illustrations : CCCP 

Quand le mobile sauve des vies

Je vous laisse découvrir cette animation vidéo de  » AVC, vite le 15  » pour aider chacun à agir face à une situation d’AVC. C’est un exemple intelligent d’usage du numérique par la vidéo et le mobile. Il prouve que si nous savons nous pencher sur les potentialités des NTIC en tant qu’acteur, nous pouvons les utiliser à bon escient …

Alors n’hésitez plus, téléchargez l’appli AVC AGIR VITE.

Image de prévisualisation YouTube

Je remercie Aurélien Deschodt @dskot, de l’agence TesterTOUT.com

Caroline VALENT

Organisation d’entreprises : comment les outils collaboratifs peuvent enrichir la relation humaine dans l’entreprise.

La dernière table ronde de la 1ère Journée BEEZ&CO du 28 juin dernier s’articulait autour de L’ORGANISATION D’ENTREPRISE.

Autour de « L’intégration des outils collaboratifs comme support de développement de l’entreprise », elle réunissait Hervé Bébin, SDE Consulting, David Héry, Ineat Conseil et Gilbert Brillant, Bayer France.

Capture d’écran 2012-10-04 à 00.26.50Les échanges, orchestrés par Aurélie Duquennoy, consultante en développement commercial chez Beez, ont mis en avant non seulement les raisons de mise en place des outils collaboratifs au sein des organisations, mais aussi les freins et objections qu’il fallait soulever lors de leur implémentation.

Mais surtout, les intervenants, par leur expertise, ont permis de faire comprendre comment ces outils pouvaient catalyser la force de la relation dans l’entreprise, lui permettant réellement d’être créatrice de valeurs, aussi bien au quotidien pour transformer les idées de chacun, mais aussi pour demain assurer la mémoire de l’entreprise et sa pérennité.

Image de prévisualisation YouTube

L’Equipe BEEZ&CO

Passer du CLIENT au CLIENT DIGITAL

Pour faire écho à l’importance de réussir le passage du CLIENT au CLIENT DIGITAL, replongeons-nous dans cet article qui rappelle des notions fondamentales :

« L’étude réalisée conjointement par l’AFRC et Verint rappelle encore une fois que les entreprises pensent servir leurs clients.  Pourtant,  elles continuent à  les gérer comme une statistique et un ratio de productivité. Un fossé existe, tel entre les entreprises (les marques) et les clients. L’enjeu de la relation client n’est plus de la gérer mais bien de l’animer. Les entreprises doivent intégrer, comme le décrit ce schéma du cabinet The Persuaders, dans leur organisation une chaîne complète d’actions relationnelles autour et avec le client. C’est un effort nécessaire mais payant dans le temps. Car avec les jeunes générations de consommateurs, peu réceptifs aux techniques marketing des années 90 encore utilisées par de nombreuses entreprises, il sera essentiel de développer cette intelligence relationnelle. »

C’est cette importance du client que nous allons encore une fois tenter de remettre au coeur des priorités lors de la conférence Marketing & Business le 22 novembre prochain à Skema Business School.

Le simple client n’est plus, le client est désormais digital. Connecté, dans la conversation, c’est à lui que doivent s’adresser aujourd’hui toutes les stratégies marketing en intégrant les nouveaux usages digitaux, créant ainsi de nouveaux enjeux pour les directeurs marketing.

Des intervenants exceptionnels comme Yan Claessen, Pascal de Baere, Laurent Evain ou Erwan Gringoire démontreront comment ces nouveaux usages permettent, quand ils sont intelligemment intégrés dans les stratégies marketing, de valoriser le pouvoir conversationnel du client par le travail du Brand Content et d’enrichir la relation client dans une nouvelle approche plus globale.

Aurélie DUQUENNOY

Brain Power ou le pouvoir de la relation humaine

C’est le titre du nouveau film que nous  propose Tiffany Shlain. Souvenez-vous, je vous ai déjà parlé plusieurs fois de Tiffany, notamment dans cet article au sujet de son film Connected et celui-ci au sujet de son film Engage.

Avec Let it ripple, mobile films for a global change, Tiffany interpelle à chacun de ses films sur la puissance du réseau internet. Dans Brain Power, Tiffany compare les connexions possibles sur le net à celles possibles dans le cerveau d’un enfant et tout comme une émotion peut provoquer du stress chez un être humain, une connexion à outrance peut nous mettre en stress… Alors de nouveau elle nous rappelle l’importance de savoir se « déconnecter » et de revenir à ce qu’il y a de plus important : les relations humaines. Mais au-delà, elle insiste sur l’évidence que le monde de demain sera celui des enfants d’aujourd’hui et qu’il est important de les encourager à être heureux.

Tout comme pour les précédents films, Let it Ripple vous propose de mettre votre communication à la fin du film pour passer le message « all over the world ». Et encore une fois, Tiffany a mis les internautes à contribution en leur demandant de lui envoyer une image représentant, pour eux, le cerveau.

J’ai découvert Tiffany au travers d’une de ses TED’s talks sur TEDxWomen et j’imagine que beaucoup d’autres personnes la découvriront encore grâce à TED car avec le film Brain Power sort aussi un TED book sur le sujet, à télécharger sur votre tablette.

Entre parenthèses, cela nous rappelle l’article sur l’interview de Damien Selosseréalisé par Caroline Valent, sur notre blog le 8 novembre,  à propos de la contribution des TED dans le monde, afin de s’ouvrir à d’autres voix telle que celle Tiffany.

Sans doute parce qu’elle rappelle à chacun sa responsabilité, sa capacité à agir positivement, j’aime beaucoup l’action de Tiffany qui met en avant l’interdépendance de tous les êtres humains, et nous incite à l’utiliser sans modération pour créer le meilleur. C’est parce qu’aujourd’hui je suis « connectée » à Tiffany, que je décide de partager avec vous ses actions en espérant que vous ferez vous aussi passer le message…

Message qui reste simple finalement : notre cerveau est pareil à une machine complexe capable de générer une connexion aussi puissante que celle qu’il y a sur le web. Imaginez tout ce que nous pouvons construire de positif en l’utilisant intelligemment !

Image de prévisualisation YouTube

Anne Lucie DOMANGE VISCARDI

Few Business News & Figures… to think about it…

Consommation française : 

Consommateurs français : Le panier moyen d’un voyageur dans les commerces en gare SNCF est de 1,60 euros (Challenges – 27 septembre 2012)

Consommateurs français & internet : 25% des Français utilisent les magasins comme un showroom et concluent leurs achats sur internet.(Challenges – 17 septembre 2012).

 R-Evolution des Business :

Photographie : Près de 850 milliards de photos seront prises en 2012, 10 fois plus qu’en 2001 (Challenges – 27 septembre 2012).

Automobile : 5446 véhicules électriques ont été immatriculés en France au premier semestre 2012, dont 42% de voitures particulières. (Challenges – 27 septembre 2012).

Edition  & numérique : L’encyclopédie Universalis annonce que le 13 novembre elle sera 100% numérique, huit mois après la Britannica (Challenges – 8 novembre 2012).

Enseignement : Studialis lance un double diplôme de management culturel réunissant l’ESG et le cours Florent, racheté en janvier (Challenges – 8 novembre 2012).

Télécommunications & média :  En 2011, on a vendu 6 millions de jeux sur mobiles, téléchargés pour un prix oscillant entre 75 centimes et 6 euros (Challenges – 8 novembre 2012).

L’entrepreneuriat en France :

Seuls 58% des autoentrepreneurs qui se sont lancés depuis 2009 déclarent encore un chiffre d’affaires (Challenges – 27 septembre 2012). 830 millions d’euros ont été levés par l’internet français du 1 er janvier 2010 au 30 juin 2012. L’e-commerce concentre 49% des fonds et 32% des opérations (Challenges – 31 octobre 2012). 6% des Français rêvent de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Ils étaient 31% en 2008 (Challenges – 8 novembre 2012).

Poids lourds financiers : Avec ses 121 milliards de dollars en cash, Apple pourrait s’acheter Amazon ou une station spatiale. Et faire un don aux bonnes œuvres avec les 20 milliards restants (Challenges-31 octobre 2012).

A suivre…

Caroline VALENT

TEDx, L’effet WOW

Aujourd’hui a lieu le TEDx France à la Sorbonne. Nous avions fait référence au TEDx dans le 3ème épisode de notre dossier «un air d’optimisme plane au dessus de nos têtes». Pour ceux qui ne connaissent par encore le mouvement, je vous propose de découvrir l’interview de Damien Selosse qui, comme beaucoup,  a découvert TEDx en participant à l’un d’entre eux. Qui mieux que ceux qui vivent l’expérience peuvent nous faire comprendre le phénomène TED?

Damien , peux-tu nous expliquer ce qu’est TEDx ? Depuis 28 ans, la conférence TED (Technology, Entertainment and design) invite des esprits brillants dans leur domaine à partager leurs idées avec le reste du monde. Partager les idées qui en valent le coup est la principale motivation des fondateurs. TED est devenu un événement annuel de 4 jours où les plus grands talents internationaux sont invités à partager leurs passions. Cette conférence inspirante rassemble ainsi des participants – PDG, scientifiques, créateurs, philosophes, statisticiens mais aussi artistes. Toutes les interventions sont filmées puis partagées sur le site TED mais aussi au travers de la TV connectée ou d’application smartphone. Face au succès de la conférence TED Global, La fondation a souhaité permettre à un grand nombre de ses fans de diffuser l’esprit TED autour du monde en créant TEDx. Le « x » signifie qu’il s’agit d’évènements qui sont organisés indépendamment tout en respectant un certain nom de critères définis par la fondation de Chris Anderson.

Qu’est ce qui explique cet engouement aujourd’hui ? Selon moi, c’est une formidable invitation au changement, une invitation à se prendre en main et devenir acteur de son propre changement. Les histoires que présentent les intervenants TEDx provoquent chez les auditeurs un effet WOW. Un très grand soin à la sélection et la préparation des interventions est là pour rechercher cet effet.  Chaque intervention dure 18 minutes, 18 minutes pour changer le monde. Une communauté qui grandit par le partage d’idées autour d’elle-même (c’est aussi ce que je fais aujourd’hui avec vous ).

Tu es allé à plusieurs TEDx et as discuté avec les équipes organisatrices, qu’est-ce qui traduit l’esprit TEDx ? L’ouverture aux idées et aux autres. Le décloisonnement de la pensée et des réflexions, un succès ou une nouvelle idée dans un secteur d’activité peut trouver de nouveau succès dans d’autres domaines. Quand on ressort d’une conférence TEDx, ça donne envie d’en savoir encore plus et de partager cette envie.

Pour toi, quels sont les clés de succès, car cela existe depuis 28 ans déjà ? Les premières années, les conférences TED n’étaient accessibles que d’un tout petit nombre une seule fois par an. Depuis l’ouverture de l’initiative TEDx, il y a désormais  6 ou 7  par jour dans le monde. La communauté TED se trouve multipliée à chaque évènement et les supports vidéo de diffusion de ces idées rencontrent un vrai succès d’audience . 8000 volontaires traduisent ces vidéos avec des sous-titres dans 90 langues. Bientôt le milliard de téléchargement de vidéo sera dépassé sur le site TED.COM.

Tu as décidé en sortant d’un des évènements auxquels tu as participé de lancer un TEDx. Tu pourrais continuer à participer sans forcement t’impliquer plus. Pourquoi une telle décision ? Je suis profondément persuadé que la seule vraie constante aujourd’hui c’est le changement. Je vois autour de moi bien trop de personnes, d’organisations ou d’entreprises réticentes à l’idée de changer avec le monde. En organisant un TEDx c’est une façon d’entrer en action, de quitter le confort des idées pour participer à ce grand mouvement des idées qui valent le coup d’être partagées. Ma phrase préférée est : « vous pensez que l’aventure est dangereuse, essayez la routine c’est mortel ».   Tu nous expliques que tu le fais à titre personnel, cela relève de l’engagement, pourquoi choisir d’être acteur ? C’est effectivement un engagement personnel mais c’est aussi la constitution et l’animation d’une équipe sans laquelle un tel évènement serait impensable. Il n’y a pas d’arrière-pensée politique, c’est aussi ça qui me plait dans TEDx.

Comme Paris, tu voudrais lancer un TED à Lille, pour quelles raisons ? Lille, c’est ma ville d’origine. J’aime cette ville c’est aussi pour cela que je veux y apporter une explosion d’idées nouvelles. Lille a su se reconvertir à plusieurs reprises ces dernières décennies par ses valeurs et ses forces. Notre région est au cœur d’une Europe en pleine tourmente. Des craintes qui peuvent inciter à un repli sur soi. L’ouverture aux idées nouvelles peut se révéler un formidable gisement de solutions aux crises que nous vivons.

Crois-tu que le TED à Lille peut apporter quelque chose de nouveau alors que Lille est une ville déjà très active en évènements fédérateurs autour de l’innovation ? C’est vrai, Lille a déjà des évènements et des structures qui font la promotion de l’innovation et accompagnent le changement. Je pense bien sûr à la journée BEEZ&CO de juin dernier à laquelle j’ai eu la chance de participer. TEDx n’a pas pour vocation à remplacer ces initiatives et ces structures mais se veut inspirant pour créer une communauté de personnes qui veulent être actrices de ces transformations. TEDx est une organisation mondiale professionnelle et de notoriété. Un TEDx à Lille sera toute la puissance de TED et de sa communauté à Lille et sa région.

D’autres personnes te rejoignent sur ce projet. Qu’est ce qui les motivent à s’investir ? Les personnes qui ont déjà rejoint les équipes pour l’organisation d’un TEDx à Lille sont toutes animées de la même envie d’être vecteurs des profonds changements qui se dressent face à nous. Je suis confiant sur la capacité des équipes à relever les challenges pour produire une série d’évènements de qualité, inspirants et mobilisateurs pour propager ces idées qui valent le coup. La réussite d’un tel projet repose sur quoi ? Une organisation pointue, des contenus de qualité et bien préparés, rechercher l’effet TED (le WOW dont on a parlé).

Pour conclure, si tu devais donner ta propre définition du TED quelle serait-elle ? Ma meilleure définition du TEDx est « WOW des idées qui décoiffent et qui donnent envie de changer le monde. » Pour exemple cette vidéo d’anjuli PANDIT lors du  TEDxParis.

Damien, merci pour ton témoignage.

Caroline VALENT